23 Juin 2019

Guinée: Préparation du coup d'Etat - Fodé Oussou répond au RPG arc-en-ciel

Un jeune manifestant contre une nouvelle constitution a été tué... à Nzérékoré. A cette occasion, le vice-président de l'Union des Forces Démocrates de Guinée, chargé des affaires sociales a pointé un doigt accusateur contre certains cadres du pays.

Il a ensuite condamné les propos tenus récemment lors d'une assemblée générale du RPG Arc-en-ciel contre les membres du FNDC par le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique, Bantama Sow, Amadou Damaro, président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel et Kamissoko, député du même parti.

Selon Fodé Oussou Fofana, il faut arrêter parce que si vous écoutez Bantama Sow, vous voyez le discours qu'il a tenu en disant qu'ils vont rechercher des gens du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) jusqu'à leur dernier recensement. L'honorable Damaro Camara, lui dit qua a dit la même chose. « Dès qu'ils ont dit ça, les citoyens qui sont à Nzérékoré ont dit Damaro a parlé il faut aller attaquer les gens. Tout ce qui s'est passé à Nzérékoré, c'est de la faute de Damaro et de Bantama Sow. Ils seront tenus responsables », a-t-il accusé.

Poursuivant, il a dit que : « le message que Damaro a passé, les gens de Nzérékoré parce que lui il est de la région viennent de me dire que ce n'est pas Damaro qui a pris le téléphone pour appeler et dire aux gens d'attaquer. Il est tenu responsable. Ces violences de Nzérékoré, je pense que M. Alpha Condé va rappeler à l'ordre M. Damara qu'on est dans une république, qu'on ne peut pas se permettre de créer des violences dans la société, il faut qu'il le rappelle à l'ordre », a souhaité la vice-président de l'UFDG.

Plus loin, il a soulevé le cas de Kamissoko, député à l'assemblée nationale dans le rang du RPG qui avait demandé dans l'un de ses propos qu'il souhaiterait que le président de la République d'accepter de faire la récréation.

« Kamissoko dit que le front National pour la Défense de la Constitution prépare un coup d'Etat avec une partie de l'armée et des structures de l'étranger. Un député qui s'attaque aux forces de l'ordre de notre pays en disant que ces gens-là sont entrains de préparer un coup d'Etat. C'est le même système qu'ils veulent ramener, commencer des accusations, dire que les citoyens sont en complicité avec les forces de défense et de sécurité. Je voudrai rappeler au Ministre d'Etat de la défense, Mohamed Diané puisse qu'il a dit au siège du RPG qu'il était inquiet, voilà la source de son inquiétude. C'est au RPG qu'on dit que dans ce pays qu'on est en train de préparer un coup d'Etat. Beaucoup de guinéen ont perdu leur vie par ce problème de coup d'Etat et de complot. Monsieur Mohamed Diané est avisé puisse qu'il est inquiet », a-t-il interpelé.

Pour lui, physiquement en voyant Kamissoko, c'est une personne qui mérite la psychiatrie (Cabano). « On le sens même dans son habillement, dans son comportement, c'est le RPG seulement qui peut faire un monsieur comme ça un député à l'assemblée nationale », a fustigé Fodé Oussou Fofana.

Par ailleurs, il a profité de l'occasion pour interpeler le Ministre des affaires étrangère aussi : « Je voudrai au ministre des affaires étrangère de la Guinée parce qu'il connait écrire, quand j'ai prononcé un mot ici, il a écrit une lettre en disant qu'il va écrire aux ambassades. M. le ministre des affaires étrangères, je vous informe que Bantama Sow, Damaro et Kamissoko, si vous savez écrire, écrivez et transmettez aux ambassades à l'extérieur. M. Alpha Condé est courant de toutes ces situations.

Donc, le pays est dans une situation dramatique, c'est grave. Parce que le Front National pour la Défense de la Constitution demande tout simplement à ce que la constitution soit respectée. Ceux qui veulent de violences, c'est des gens du RPG arc-en-ciel. Mais quand tu commences la violence tu ne sais pas quand ça va s'arrêter, c'est pour ça il faut l'éviter. Donc, c'est cet appel solennel que nous voulons lancer à tous ceux qui peuvent parler à M. Alpha Condé », a-t-il interpellé.

Il a ensuite demandé humblement au chef de l'Etat de faire une déclaration solennelle pour dire qu'à partir de maintenant lui Alpha Condé, il ne veut pas une nouvelle constitution, ni d'un troisième mandat et il va finir son mandat, il va partir.

Guinée

Idrissa Sampiring Diallo - « L'insécurité devient un terrorisme d'Etat »

Quelques jours après que les gendarmes aient été autorisés à faire usage de leurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.