22 Juin 2019

Soudan: Les hommes des FSR à l'affût de tout rassemblement

Au Soudan, la contestation défie le pouvoir en tentant d'organiser des rassemblements. Il ne s'agit plus de grosses manifestations comme il y en a eu ces derniers mois, mais de petites marches, souvent nocturnes, dans différents quartiers.

Ceux qui veulent y participer doivent bien souvent jouer à cache-cache avec les forces de sécurité, notamment avec la milice du général Hemeti, numéro 2 de la junte. Déployés dans toute la ville, les hommes des Forces de soutien rapide ne tolèrent aucun rassemblement.

Quartier Riyad dans le centre de Khartoum. Le comité de quartier organise une rencontre d'information entre les habitants et un leader de l'opposition. Le meeting est sur le point de démarrer quand une quinzaine de miliciens, lourdement armés, débarquent.

Mouvement de panique, plusieurs organisateurs prennent discrètement la fuite et prennent refuge dans un immeuble avoisinant.

Accroupie sur le balcon d'un appartement, Sara l'une des organisatrices, regarde la scène : « Les FSR sont là, on ne sait pas ce qu'ils veulent.

On est parti en courant parce qu'on fait partie du comité d'organisation et ils nous cherchent. C'est pour ça qu'on se cache. Je ne sais pas ce qu'il se passe... on est caché et on regarde. »

Les miliciens entourent le groupe, ordonnent à tout le monde de s'asseoir, leur interdisent d'utiliser leur téléphone. La scène dure 20 minutes. Après quoi, les miliciens dispersent les gens et menacent de les arrêter s'ils se regroupent.

Il est désormais interdit de tenir des meetings, affirme l'un d'eux. Le leader de l'opposition - qui devait s'exprimer - est resté discret, les miliciens ne l'ont pas reconnu. Il est aussitôt reparti.

Soudan

Sud-Darfour reçoit des sièges de MINUAD

Le commissaire de l'aide humanitaire de l'Etat du Sud-Darfour, Dr. Jamal Yousef a décrit la situation humanitaire… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.