Cameroun: Morts de Darak - Campus mort à l'Esstic

L'Ecole supérieure des Sciences et Techniques de l'Information et de la Communication suspend ses enseignements du 21 juin 2019. A sa manière, elle rend hommage aux 17 militaires tués par Boko Haram dans la région de l'Extrême-nord.

Une minute de silence... La cérémonie est terminée. Le directeur de l'Esstic, Professeur Laurent Charles Boyomo Assala se retire. Plus loin, face à la presse, il présente les condoléances de l'institution aux familles endeuillées. L'Esstic joint sa voix à celle du Chef de l'Etat.

Journée noire ! La communication est morte. Le campus se transforme en lieu de recueillement. Pas de cours ! Juste une cérémonie. Elle a duré 10 minutes.

Des étudiants en noir, rangés en 10 de part et d'autre, forment une haie d'honneur, tiennent des bougies allumées. Sur le mur de la salle C1, le message d'« hommage aux 17 militaires de Darak » est écrit par une composition de papiers de différentes couleurs.

Le Cameroun est touché, l'Esstic manifeste. L'on n'y a d'yeux que pour les soldats. Ils sont tombés en champ de guerre dans la nuit du 9 au 10 juin 2019. « Ils sont morts alors qu'ils étaient en mission commandée », rappelle le Professeur Jean François Nguegan.

« Ils méritent d'être cités en exemple pour les générations futures », l'extrait de Paul Biya, Chef de l'Etat est lu. Les noms des 17 militaires sont cités. La chorale de l'Esstic chante Alléluia. Un autre silence à l'école! Celui-là, riposte contre la guerre au Cameroun.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.