23 Juin 2019

Ile Maurice: Engouement - Coupe du monde féminine, ces dames ont la cote

Les paris vont bon train chez les bookies. Et les supporteurs - surtout les Messieurs - ont les yeux rivés sur le petit écran. Oui, le foot féminin compte des adeptes chez nous.

Elles sont 24 équipes à s'affronter pour la Coupe du monde féminine en France, depuis le 7 juin et jusqu'au 7 juillet. L'événement en est à sa huitième édition et l'engouement pour le foot féminin ne cesse de prendre de l'ampleur. À Maurice, nous ne sommes pas en reste.

Qui dit compétition dit également paris. «Les Mauriciens misent sur les matches qui peuvent rapporter gros car la marge d'incertitude est plus grande que pour le foot, par exemple. Les scores aussi sont parfois surprenants» explique un bookie. Il cite le match États-Unis-Thaïlande où les Américaines ont gagné par un cinglant 13-0.

L'inconnu aidant, la plupart des parieurs ne savent pas vraiment sur quelle équipe parier. «Anplis péna enn lekip préféré vréman, pa kouma pou koup di mond maskilinn.»

Même si les Etats-Unis semblent pour l'instant sortir un peu du lot. «Sa lekip-la pli for seki mo pé trouvé li mem pou gagné», déclare Gary, 45 ans, féru de paris. Pour Clency aussi, qui suit la compétition de près, de très près, ce sont les Américaines qui se distinguent. «Elles sont plus appliquées quand elles jouent et en plus elles ont déjà été en finale avant», analyse l'homme de 64 ans. Alors que pour Vinesh, 26 ans, la France a toutes ses chances, «sirtou ki zot pé zwé home».

Fait notable, selon les bookies, si les hommes sont plus nombreux à jouer, les femmes ne restent pas sur le banc de touche, loin de là. «Les mentalités et les mœurs ont évolué à Maurice. Les femmes aussi y vont de leurs mises pour cette Coupe du monde féminine. Bann Madam zwé lékour ousi hein, pa bliyé.» L'équipe, ou les équipes préférées de ces dames ? Encore et toujours les États-Unis.

Toujours selon notre interlocuteur, les hommes ont tendance à jouer par rapport aux analyses, en tenant compte de ce qui est dit sur des forums en ligne ou à se fier aux équipes qui ont déjà gagné la compétition. «Ils jouent pour gagner de l'argent alors que la plupart des femmes qui viennent jouer, le font parce qu'elles ont eu un coup de cœur pour une équipe.»

«Ena zoli tifi ki zwé zoli football. normal mo pou gété!»

C'est le cas de Yakshini. «Je suis une fan de foot et je soutiens à fond le Brésil. Je ne sais pas, elles ont 'un petit truc'. Leur technique de jeu est la meilleure. Elles sont persévérantes», fait valoir cette jeune femme de 24 ans. Pour Karine, 19 ans, c'est l'Espagne son équipe favorite. «Je soutiens l'Espagne pour la Coupe du monde masculine comme pour la Coupe du monde féminine. Viva España !»

Pour d'autres encore, comme Jeffrey, qui n'aime pas particulièrement les jeux de hasard, voir évoluer ces dames sur un terrain de foot, ballon aux pieds, est beau à voir. «Zot zwé bien ek zot fer mwins zes ki bann zom! Pena roul anba tousala, péna violans.» Vishal, 32 ans, apprécie également le fair-play et le beau spectacle. «Ena zoli tifi ki zwé zoli football. Normal mo pou gété!»

Ile Maurice

FaceApp - Quels sont les risques pour les données personnelles ?

Depuis hier, mercredi 17 juillet, les réseaux sociaux sont inondés de photos modifiées avec… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.