22 Juin 2019

Congo-Brazzaville: Fête internationale de la musique - Le ministre de la Culture et des arts chez Les Bantous de la capitale

Dieudonné Moyongo s'est rendu le 21 juin, au siège de l'orchestre, pour passer la fête avec lui et surtout voire comment se font les préparatifs des soixante-ans d'existence de ce groupe emblématique congolais.

Si le ministre de la Culture et des arts avait effectué une ronde lors de la célébration de la trente-septième édition de la fête internationale de la musique, pour cette trente-huitième édition, il a opté pour l'encouragement de l'emblématique groupe musical congolais, Les Bantous de la capitale. Dieudonné Moyongo s'est rendu au bar Macédo, lieu de répétion des Bantous de la capitale, à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville.

« Pour nous, c'est une fierté que d'avoir un orchestre qui depuis 60 ans est sur scène (...). Nous travaillons sur cet événement. Je suis venu ici à Macédo pour voir comment se passent les répétitions. Nous sommes satisfaits et avons chanté avec eux. En ce qui nous concerne, nous pensons que les soixante ans des Bantous de la capitale, ce sera une grande fête », a déclaré le ministre.

Selon Dieudonné Moyongo l'esprit de cette journée n'était pas de faire du bruit pour faire du bruit. Dans l'esprit de Jack Lang, du gouvernement français, a-t-il expliqué, c'était de faire en sorte que chacun prenne son instrument de musique préféré et se mette quelque part, dans un coin de rue, pour montrer aux gens qu'il aime cet instrument et peut à n'importe quel moment le jouer.

Après Macédo, le ministre de la Culture et des arts s'est rendu à l'Institut français du Congo, l'unique site qui a organisé la fête internationale de la musique.

"Les 60 ans des Bantous vont bien se passer"

Le patriarche Ganga Edo a estimé que la célébration de la Journée internationale de la musique est une occasion pour tous les musiciens de se retrouver en famille musicale.

Il s'est dit plus que heureux d'avoir reçu le ministre de la Culture et des arts. « Le ministre est venu nous voir en famille, ici où nous répétons d'habitude, où nous avons formé les jeunes, c'est formidable », s'est-il réjoui .

Parlant de ses talents de grand danseur qu'il a exhibés en présence de leur hôte de marque, Ganga Edo a dit que ceux qui ont suivi son itinéraire musical savent que quand il est sur un podium où quelque part en train de jouer, il bouge toujours.

« Quand je suis sur un podium je m'éclate, je chante, je m'exprime, c'est ma seconde nature. Je crois que les soixante ans des Bantous de la capitale vont bien se passer », a-t-il ajouté.

Congo-Brazzaville

Développement communautaire - Les premières universités d'été de Bacongo rallongées au 28 juillet

Initialement prévue du 5 au 21 du mois en cours, la grande consultative participative et citoyenne des habitants… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.