23 Juin 2019

Centrafrique: Françoise Etoa reçue en audience par le chef d'État centrafricain Faustin Archange Touadera

Pour ses hauts faits dans l'humanitaire, la présidente de l'Ong Cercle des Enfants pour la Défense de la Langue française, a été reçue hier samedi 22 juin 2019 en audience à Douala ( capitale économique du Cameroun), par le Prof. Faustin Archange Touadera le président de la République Centrafricaine (RCA).

Au menu des échanges qui ont eu lieu au très chic hôtel Sawa de Douala sous la diligence de l'homme d'affaires milliardaire Jean Pierre Amougou Belinga, PDG du Consortium L'Anecdote, les actions caritatives dont Françoise Etoa, compte faire bénéficier la RCA sœur et voisine.

Aussi, Françoise Etoa qui est aussi présidente - fondatrice de la Maison de la Francophonie à Bata ( Guinée-Equatoriale ), n'a-t-elle pas hésité, à dire au Numéro 1 centrafricain, qu'en tant que deux nations soeurs et voisines, les affres de la guerre en RCA, ne la laissent pas indifférente. " Nous sommes deux nations soeurs.

Les problèmes auxquels votre pays est confronté à cause de la guerre, sont aussi les problèmes de mon pays le Cameroun, parce que nous sommes voisins. Raison pour laquelle en tant qu'humanitaire, je compte apporter ma modeste contribution à votre pays, Monsieur le Président ", a lancé Françoise Etoa à Faustin Archange Touadera le président centrafricain.

Dans le cadre de l'opération " Une femme, Un vélo " qu'elle a lancée en procédant à la distribution de bicyclettes neuves et de grande marque le 10 mars dernier au bénéfice des femmes déplacées internes du camp de Mémé à Mora, département du Mayo-Sava (région de l'Extrême-Nord), Françoise Etoa a décidé d'étendre le projet en RCA, au bénéfice de l'Association des ressortissants de la Vakaga pour le développement (Arevad).

La Vakaga est une région centrafricaine présentant les mêmes caractéristiques climatiques et mode de vie, que l'Extrême-Nord Cameroun.

Le vélo y est très prisé comme moyen de locomotion, et les femmes s'en servent pour aller recueillir de l'eau à plusieurs kilomètres, et se ravitailler en bois de chauffage et nourriture.

Françoise Etoa a été reçue en audience hier à Douala par le chef de l'État centrafricain, alors qu'elle revenait de Mora où, elle était depuis quelques jours, s'enquérir de l'état d'avancement des travaux de la supérette solidaire que son Ong Cercle des Enfants pour la Défense de la Langue française, est en train de construire à Mora, au bénéfice des femmes victimes de la guerre de la secte Boko Haram.

Lobbyiste internationale de gros calibre, Françoise Etoa qui avait été étudiante à Bangui en RCA, a fait savoir au chef de l'État Faustin Archange Touadera, qu' "il me semble juste et honnête, de donner aussi à la Centrafricaine, ce qu'elle m'a donné".

Infatigable chevalière de l'humanitaire, Françoise Etoa a donc désormais des coudées plus franches, pour épancher son coeur d'agneau en RCA, après la prestigieuse audience que lui a accordée le Numéro 1 de ce pays. Et cela se concrétisera dans les prochaines semaines, avec le don de vélos neufs de grande marque, qu'elle fera à Arevad.

Centrafrique

Massacre de Paoua - Le pays promet que justice sera faite

En Centrafrique, le gouvernement réagit au rapport de l'ONG Human Rights Watch sur le massacre, il y a deux mois,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.