21 Juin 2019

Algérie: Diaspora algérienne en France - Volonté de participer au développement du pays

 Des membres de la diaspora algérienne en France, réunis vendredi à Paris en marge du Forum des diasporas africaines, ont renouvelé leur volonté de participer au développement de leur pays avec la création de valeurs dans plusieurs secteurs.

Lors de la tenue du forum, la Chambre algérienne de commerce et d'industrie de France (CACI-France) a organisé une table-ronde regroupant des membres de la diaspora et des promoteurs locaux venus d'Algérie, réaffirmant ainsi son soutien et son engagement à la mise en réseaux des diasporas africaines et méditerranéennes et en synergie avec l'espace économique et institutionnel européen.

Le président de la CACI-France, Kacem Aït Yalla, a rappelé que la construction d'un avenir commun "passe par des projets innovants, inclusifs, capables de mobiliser les énergies et de progresser ensemble", soulignant que la CACI-France reste "engagée pleinement" pour faire de la diaspora algérienne un des "moteurs stratégiques" de l'ouverture et du développement du pays dans une mondialisation de "plus en plus effrénée".

La table-ronde, à laquelle ont participé Abdelatif Hamamda, président de la Fédération des jeunes entrepreneurs algériens (FJEA), Isabelle Berrier, présidente de Welcoming Diasporas - Oran, et Mehdi Omarouayache, président d'Algeria Digital Cluster (ADC), la mère de Yacine Brahimi, présidente de l'entreprise YBL, et Jean-Pierre Xavier, responsable de la boisson Ifri internation, a été l'occasion des participants de procéder à l'examen des possibilités de booster la participation de la diaspora dans l'économie algérienne, notamment dans la nouvelle conjoncture qu'est en train de vivre le pays depuis le 22 février 2019.

Il y a lieu de noter que le hirak et ses répercussions sur l'économie n'a pas été absent des discussions, ce qui a fait dire à Hamamda que les membres de la bande "emprisonnée" n'avaient pas laissé aucune place aux promoteurs "honnêtes et sérieux" pour prendre part au marché national, soulignant pour les membres de la diaspora que de nouvelles perspectives "s'ouvrent maintenant".

Il a tenu à souligner dans ce contexte que les dispositifs d'encouragement à l'emploi de jeunes et à l'investissement, dont il est issue, ont été "très bénéfiques" à la jeunesse algérienne, relevant que le suivi et l'accompagnement des jeunes promoteurs manquaient grandement".

Pour lui, les entrepreneurs locaux ont besoin du parrainage de la diaspora comptant sur son capital exprience et expertise. "C'est avec vous qu'on va avancer au pays", a-t-il lancé.

Pour sa part, Mehdi Omarouayache, qui a déjà tenté une aventure africaine en sa qualité de startuppeur, a appelé à développer la relation de la diaspora dans une coopération sud-sud, soulignant qu'il y a "beaucoup de choses" à partager avec l'Afrique.

C'est dans ce contexte que les participants ont évoqué le manque d'efficacité des réseaux algériens, notamment en Afrique, appelant au soutien de la diplomatie économique algérienne pour accompagner les promoteurs algériens en Afrique.

L'ambassade d'Algérie en France a organisé, dans le cadre du Cercle Saint-Augustin, plusieurs rencontres avec les membres de la communauté algériennes qui veulent investir en Algérie dans les différents secteurs, rappelle-t-on.

Ces rencontres ont concerné les universitaires, les startuppeurs, les artistes et les membres de la société civile.

Algérie

CAN 2019 - Voici le classement complet du tournoi

La CAN 2019 est arrivée à son terme ce vendredi. L'Algérie, sur sa dynamique a battu le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.