Congo-Brazzaville: Protection de l'enfance - Un plaidoyer pour faire connaître les droits et devoirs des enfants

Le tribunal pour enfant de Pointe-Noire et le Groupe de réflexion contre les violences fondées sur le genre ont organisé récemment une rencontre sur le thème « Protection, autonomisation et égalité des chances pour l'enfant en République du Congo ».

Malgré de nombreuse opération de sensibilisation, l'enfant demeure une couche sociale fragile qui fait souvent face aux pires formes d'exploitation et au mauvais traitement de diverses formes.

Aussi le tribunal pour enfant de Pointe-Noire et le Groupe de réflexion contre les violences fondées sur le genre ont-ils donné l'opportunité à la population de connaître et de comprendre non seulement les droits et les devoirs de la société envers les enfants mais également d'agir pour traduire ces convictions en acte.

Il s'est agi en fait d'une action logique pour attirer l'attention sur le tribunal pour enfant qui, en disant le droit, doit veiller à sa protection .

Jessica Mamonie Goma, procureure près le tribunal des enfants, a rappelé que même si un enfant était délinquant, il a des droits et des devoirs. « Justement, le plaidoyer consistera à motiver l'ouverture des centres de rééducation et d'insertion (la réouverture de Louvakou, par exemple), pour que les enfants qui purgent des peines soient dans des conditions conformes à leur épanouissement moral, psychologique et éducatif », avait-elleindiqué, la veille de la rencontre.

Plusieurs sous-thèmes ont été débattus , parmi lesquels, « La protection de l'enfant, objectif de developpement durable pour l'agenda 2013 », développé par Audrey Severin Bikindou, président de l'Association des jeunes avocats de Pointe-Noire; «Le rôle du service social du tribunal pour enfant dans la protection de l'enfant au Congo », développé par Louis Madila, ancien membre du service social du tribunal pour enfant.

L'assistance a eu l'occasion de découvrir la loi Potignon n°4-2010 du 14 juin 2010, portant protection des enfants en République du Congo. Cette loi est caractérisée par trois éléments fondamentaux : l'effort d'articulation des obligations internationales du Congo avec le contexte socioculturel, l'organisation plus systématique de la répression aux atteintes aux droits fondamentaux de l'enfant et enfin, l'aménagement conséquent de sa protection contre toute forme d'atteinte aux droits de l'enfant et la mise en place de mécanisme de protection.

Notons que cette activité a connu la participation de Norbert Nkounkouli, procureur général près la Cour d'appel de Pointe-Noire, et de Didier Narcisse Iwandza, président du tribunal de grande instance de Pointe-Noire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.