Kenya/Algérie: CAN 2019 - Algérie - Kenya - Qu'ont dit les deux capitaines ?

Le troisième match de la CAN 2019 de ce dimanche va opposer l'Algérie au Kenya. Comme à l'accoutumée, la traditionnelle conférence de presse d'avant-match a été organisée. Capitaines de leur équipe respective, Riyad Mahrez et Victor Wanyama ont tenu à lancer quelques messages avant cette explication.

« Nous allons jouer nos matches à fond pour aller le plus loin possible et ainsi faire plaisir à nos supporters. Le Kenya est une bonne équipe qui peut nous créer des problèmes mais nous allons jouer collectif avec comme objectif les trois points de la victoire. C'est le collectif qui prime dans ce genre de compétition » a affirmé Mahrez, le milieu offensif de Manchester City.

Conscient de son rôle dans cet effectif, Victor Wanyama se met à la disposition de sa sélection: « Le rôle qui me sera donné par le coach m'importe peu car l'essentiel pour moi est de travailler en collectif pour mener le Kenya le plus loin possible dans cette compétition. On se donnera à fond pour faire bonne figure » a fait savoir le milieu défensif des Spurs de Tottenham.

Qui d'entre les deux capitaines évoluant en Premier League empochera les trois points de la rencontre ? La réponse ce soir à partir de 20H GMT.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.