23 Juin 2019

Soudan: Les contestataires acceptent une proposition éthiopienne de transition

Photo: AFP news agency/You Tube
Mahmoud Dirir, envoyé spécial du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, s'entretient avec les médias à l'ambassade d'Éthiopie à Khartoum le 7 juin 2019.

La principale coalition d'opposition a annoncé samedi soir avoir accepté un plan proposé par la médiation éthiopienne prévoyant la formation d'un gouvernement de transition composé majoritairement de civils, et qui dirigerait le Soudan jusqu'à des élections prévues dans trois ans.

La proposition éthiopienne prévoit un gouvernement de transition constituée de 15 personnes : huit civils et sept militaires. Sur les huit civils, sept seraient issus de l'Alliance pour la liberté et le changement, fer-de-lance de la contestation. Le huitième poste serait attribué à une personnalité jugée impartiale.

Selon un porte-parole de l'opposition, cet organe serait dirigé par une présidence tournante entre militaires et civils, les militaires assurant la première moitié de la transition.

Cette ébauche de compromis a donc été acceptée par cette coalition d'opposition. Une rencontre est d'ailleurs prévue ce dimanche entre elle et le médiateur éthiopien.

Le Conseil militaire - au pouvoir - n'a pas encore réagi. Mais samedi, son numéro deux, le général Mohamed Hamdan Dagalo, alias Hemeti, a déploré que les deux tiers du Parlement soient réservés à cette coalition d'opposition. « Ce n'est pas possible qu'eux seuls imposent leurs opinions », estime celui qui dirige les Forces de réaction rapide (FSR), cette milice responsable de la dispersion sanglante du sit-in des manifestants, et dont plusieurs milliers d'hommes sont déployés dans Khartoum.

Les négociations entre le régime militaire en place et l'opposition sont suspendues depuis début juin. Les forces de sécurité avaient alors violemment dispersé un sit-in de manifestants, faisant plus de 120 morts.

En savoir plus

La Haute-Commissaire aux droits de l'homme réclame l'accès au pays

La Haute-Comissaire aux droits de l'homme des Nations unies, l'ancienne présidente chilienne Michelle Bachelet, a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.