Congo-Kinshasa: REGIDESO - Yoko Yakembe annonce l'arrivée des techniciens allemands attendus chez Félix Tshisekedi

Le PCA de la REGIDESO, Me Yoko Yakembe, a pris récemment part à un salon d'innovations technologiques dans le domaine de potabilisation de l'eau en Thaïlande. 500 exposants y ont défilé pour montrer, dit-il, les dernières innovations mises en place, dont celles des hommes d'affaires allemands et thaïlandais dans plusieurs secteurs de la vie sociale.

Ces discussions statuent sur la création de l'usine de Lemba Imbu qui produira 35.000 m3 d'eau par an pour 60 millions de dollars américains. Pourtant, les allemands qui ont innové avec de nouvelles technologies de production d'eau affirment être capable de doubler la production d'eau dans la même échéance, avec peu de produit chimique et 5 fois moins d'argent que l'ancienne technique encore utilisée en RDC. Ils ont, par cette occasion, recommandé aux responsables de la REGIDESO leurs services.

Me Yoko Yakembe Placide s'est tout de suite imprégné de cette opportunité et a, dès son retour au pays, proposé cette offre au Chef de l'Etat. Pour le Président Félix Tshisekedi dont le souci majeur est de redonner aux congolais l'eau et l'électricité qui leur ont, longtemps, été privées, cette proposition parait assez intéressante. C'est ainsi qu'il a autorisé que ces allemands viennent pour démontrer, de près, leur nouvelle révolution de la production et de l'ultrafiltration hydrique. Dès ce lundi 24 juin, ces techniciens débarquent à Kinshasa pour la démonstration de leur innovation dans la production de l'eau potable. Pour Me Yoko Placide, cette collaboration devrait être mise à profit pour régler, une fois pour toutes, les problèmes liés à l'accès à l'eau potable en RD. Congo.

Les difficultés en matière de l'eau demeurent un défi majeur pour la population congolaise. Et, selon Me Yoko, la REGIDESO avec ses 80 ans d'existence, n'a pas été en mesure de procurer de l'eau en quantité convenable aux congolais. La méthode traditionnelle de traitement et distribution d'eau coûte cher et demande une forte utilisation des produits chimiques qui sont d'abord importés et très coûteux. L'usine de Lukunga, par exemple, explique-t-il, avec ses 110.000 m3 cube d'eau par an, ne fournit pas assez d'eau pour tout le coin Ouest de la capitale. Celle de N'djili, la plus grande avec ses 330.000 m3 d'eau par an, ne permet toujours pas aux kinois d'avoir une bonne quantité en eau potable.

Et, le déficit hydrique demeure à 450.000 m3 par année. Avec ses 5 usines opérationnelles de production d'eau dans la capitale, plusieurs foyers kinois vivent sans eau potable à ce jour, pendant que la RD. Congo, à elle seule, couvre 52% de l'eau du continent. La méthode novatrice des allemands est en effet simple. Avec une membrane si fine, l'on peut filtrer l'eau, même la plus usée, et la purifier. Cette méthode en va aussi de la rentabilisation des utilisations de l'eau ou le recyclage et le nettoyage des cours d'eau salées et polluées. Ce qui fait que la production augmente de volume et la réduction de l'utilisation des produits chimiques baissera de 50 à 30%. En si peu de temps, toute la population pourra avoir de l'eau.

«Le Thaïlande, pays aussi peuplé que la RDC fournit de l'eau à toute sa population grâce à cette technique allemande», a indiqué le PCA de la REGIDESO. C'est pourquoi, Me Yoko appuie la technique allemande qui pourra aider à doubler ou à tripler la production de l'eau. Car, tout compte fait, cette dernière demande moins d'argent (6 à 14 millions de dollars par usine) que celles qui sont en train d'être construites grâce aux anciennes méthodes, avec plus de 60 millions de dollars, soit presque 7 fois plus que celles des allemands.

Du coup, Me Placide Yoko plaide auprès du Président pour qu'il adhère à sa résolution : « Il ne reste plus qu'au Président de la République, Félix Tshisekedi, de s'approprier ce dossier et de l'accompagner jusqu'à son aboutissement. Ceci est une chance pour lui qui aura ainsi résolu un grand problème du siècle et fera entrer dans l'actif de son bilan un point très fort. Cela résonnera longtemps dans le cœur de ces nombreux congolais qui souffrent encore par manque d'eau, denrée indispensable pour la vie entière de l'homme». En attendant, ces allemands ont promis de travailler avec les anciennes usines qu'ils trouveront avant de proposer la construction de nouvelles et ainsi d'apprendre ces nouvelles technologies aux congolais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.