22 Juin 2019

Angola: Le Parlement approuve le projet de loi sur la transplantation d'organes

Luanda — L'Assemblée nationale a approuvé vendredi une proposition de loi sur la transplantation de tissus, cellules et organes humains, loi qui répond au besoin de garantir, en Angola, le traitement de diverses maladies par la transplantation.

Avec l'approbation du document, les hôpitaux publics et privés seront autorisés légalement, pour la première fois en Angola, à transplanter des organes humains sur des patients présentant une insuffisance rénale, avec d'autres maladies nécessitant une greffe de moelle osseuse ou des troubles oculaires exigeant une greffe de cornée.

La ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, a souligné que le projet de loi visait essentiellement à fournir un soutien juridique à la collecte de tissus, de cellules et d'organes d'êtres humains vivants ou après leur mort et à leur transplantation à des fins thérapeutiques.

Elle a informé que l'État dépensait chaque année 15 milliards de kwanzas avec les 1 161 patients en hémodialyse.

La gouvernante a précisé qu'environ 12% du budget de la santé était consacré au traitement des patients sous hémodialyse.

Le gouverneur a expliqué que le prix d'une greffe varie de cinquante mille à deux cent mille dollars, en fonction du type de greffe et des conditions de mobilité du patient.

Sílvia Lutucuta a dit que le pays comptait un nombre croissant de patients atteints d'insuffisance rénale traités quotidiennement par dialyse et qui pourraient bénéficier d'un autre type de traitement de remplacement de la fonction rénale, notamment la transplantation rénale.

« Le gouvernement s'inquiète de l'augmentation du nombre de patients atteints de maladies hémato-oncologiques telles que leucémie, apraxie et drépanocytose, dont le seul traitement curatif consiste en une greffe de cellules souches hématopoïétiques ou de cellules souches (avec tous les organes compatibles) », a-t-elle ajouté.

Selon la ministre, la mortalité causée par ces maladies en Angola est actuellement préoccupante et les coûts liés à l'évacuation et au traitement sont élevés, rendant le traitement impossible dans la plupart des cas.

Angola

Huíla - L'ouverture du centre d'hémodialyse différée

L'ouverture au public des services du Centre d'hémodialyse de la province de Huíla, initialement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.