22 Juin 2019

Madagascar: « Base Toliara » - Reprise des activités après les incidents à Ranobe

« Notre objectif n'est pas d'incarcérer des gens. Nous sommes toujours ouverts aux discussions avec tous les acteurs concernés», a soulevé, Jean Bruno Ramahefarivo, le DG de « Base Toliara ».

Les activités menées par « Base Toliara », la filiale du groupe « Base Resources », une entreprise minière australienne cotée en bourse, reprennent actuellement après les incidents survenus dans son site d'intervention à Ranobe.

« Il y a maintenant une prise de responsabilité de l'Etat en matière de sécurisation des investissements. Et on travaille toujours en étroite collaboration, en mettant en place une plateforme de concertation entre toutes les parties prenantes.

En outre, la compagnie minière peut désormais accéder à son site sur lequel, elle a obtenu un permis d'exploitation légal. On peut travailler en toute quiétude, grâce à la prise de responsabilité de l'Etat », reconnaît Jean Bruno Ramahefarivo, le Directeur général de « Base Toliara ».

« En dépit de tout cela, nous pouvons encore respecter le calendrier d'exécution du projet, s'il n'y a pas d'autres obstacles.

La phase de construction de toutes les infrastructures telles que les usines et les routes, est prévue aux trois premiers mois de 2020. Et le début des opérations d'exploitation d'ilménite est prévu pour 2021 », a-t-il poursuivi.

500 000 USD. « Base Toliara » effectue en ce moment, des études géotechniques qui constituent une phase préliminaire de tous les travaux de construction des usines à Ranobe.

Des forages d'exploration permettant d'identifier la teneur en minéraux du site, y sont également en cours. Entre temps, « Nous poursuivons tous les projets sociaux visant à améliorer le niveau de vie des communautés villageoises impactées directement ou non par le projet.

On peut citer, entre autres, la relocalisation des tombeaux tant attendue par les propriétaires, l'adduction d'eau potable, la formation anticipée des jeunes, la construction des écoles et d'un hôpital et les projets agricoles.

Il en est de même pour les projets environnementaux. Depuis l'acquisition du projet Ranobe par « Base Toliara » en janvier 2018, près de 500.000 USD ont été alloués aux projets sociaux et environnementaux.

Et à partir de 2024, la compagnie allouera entre 1 à 2 millions USD à ces projets communautaires et environnementaux chaque année», a-t-il exprimé.

Etat de droit. Par ailleurs, « l'Etat a pris sa responsabilité en pénalisant les neuf personnes qui ont commis des infractions au niveau des communes d'intervention du projet.

Celles-ci ont été condamnées par la Justice à six mois avec sursis pour attroupement illégal. Si j'ai bien compris, leur inculpation pour pillage et incendie d'infrastructures, notamment deux châteaux d'eau à Tsiafanoka et Ranobe, n'est pas encore traitée.

Notre objectif n'est pas d'incarcérer des gens, mais il faut quand même appliquer l'Etat de droit ». Des associations ont évoqué que ces neuf personnes ont été arrêtées alors qu'elles ne font que défendre leurs droits. C'est du pur mensonge car elles ont en réalité pillé et détruit des biens.

C'est d'ailleurs prévu dans le code pénal, dans son article 440 : tout pillage, tout dégât de denrées ou marchandises, effets, propriétés mobilières, commis en réunion ou en bande et à force ouverte, sera puni des travaux forcés à temps; chacun des coupables sera de plus condamné à une amende de144.000 Ariary à 5.400.000 Ariary».

A part cela, nous allons entamer la réparation des dégâts de notre camp de base à Ranobe», a conclu, le directeur général de « Base Toliara ».

Madagascar

Prostitution estudiantine - Un phénomène tabou qui prend de l'ampleur

A Ankatso et Ambohipo, comme à Andrainjato, à Barikadimy et ailleurs, la prostitution étudiante est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.