22 Juin 2019

Madagascar: Assemblée nationale - Le TIM poussé vers l'opposition

La logique politique situe le TIM de Marc Ravalomanana dans le camp de l'opposition à la Chambre basse.

84 sièges pour l'IRD, 16 pour le TIM et 36 indépendants. C'est le résultat provisoire des Législatives du 27 mai 2019, proclamé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) le samedi 15 juin dernier.

La balle se trouve actuellement dans le camp de la Haute Cour Constitutionnelle, qui se penche sur les nombreuses requêtes déposées par les candidats ayant constaté des fraudes et des irrégularités, avant de publier le résultat officiel et définitif au plus tard le 1er juillet.

Ce qui est sûr, c'est que les juges électoraux ne chômeront pas pendant les jours de festivité relatifs à la célébration du 59e anniversaire de l'Indépendance.

Au vu du résultat provisoire de la CENI, le parti TIM jouera le rôle du parti d'opposition dans la future Assemblée nationale. « Il est trop tôt pour s'exprimer sur la question.

La position du TIM sera encore discutée au niveau de l'instance compétente de prise de décision du parti », a précisé le futur député du TIM, Fidèle Razara Pierre, en marge de la cérémonie de proclamation du résultat provisoire des Législatives du 27 mai, tenue à Alarobia. En tout cas, après l'IRD, le TIM est le second parti politique qui a obtenu le plus grand nombre de députés à l'issue du scrutin du 27 mai.

Chef de l'opposition officiel. L'article 2 de la loi n°2011-012, portant statut de l'opposition et des partis d'opposition, définit un parti d'opposition tout parti légalement constitué ou groupe politique, qui développe pour l'essentiel des positions et des opinions différentes de celles du gouvernement. L'article 6 de la même loi dispose que l'opposition est dirigée par un chef de l'opposition officiel.

Ce dernier est doté d'un cabinet comprenant un directeur de cabinet, quatre conseillers et un secrétaire particulier. Les dépenses de fonctionnement de ce cabinet sont prises en charge par l'Etat. L'alinéa premier de l'article 6 de la loi n°2011-013 souligne que la désignation du chef de l'opposition officiel a lieu après chaque élection législative.

A s'en tenir à l'esprit de ces dispositions légales et législatives, le Chef de l'opposition officiel devrait être une personnalité issue du parti politique qui a pu faire élire le plus grand nombre de députés après le parti du gouvernement. Autrement dit, la désignation du chef de l'opposition doit tenir compte des résultats de l'élection législative concernée.

Par contre, ce chef de l'opposition officiel n'est pas forcément un député. « Si le chef de l'opposition officiel n'est pas un parlementaire, il bénéficie d'office du statut de député et siège de droit au sein de l'Assemblée nationale », précise le dernier alinéa de l'article 6 de la loi portant statut de l'opposition dont l'effectivité reste à débattre.

Entre Tsimbazaza et Analakely. En partant, d'une part, des résultats provisoires des dernières Législatives, qui placent le TIM en deuxième position des partis politiques qui ont obtenu le plus grand nombre de députés ; et à s'en tenir, d'autre part, aux dispositions de la loi n°2011-013, Marc Ravalomanana aura de fortes chances d'être le futur chef de l'opposition officiel à Madagascar.

Reste cependant à savoir s'il acceptera d'endosser ce titre, lui qui est actuellement sollicité pour se porter candidat à la mairie de la Capitale. D'après nos informations, rien n'est encore décidé au sein du TIM.

On sait cependant d'après le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, que les prochaines communales pourraient avoir lieu à la fin du mois de septembre, ou début octobre.

En tout cas, ce ne sont pas les personnalités ayant la carrure nécessaire pour être maire d'Antananarivo qui manquent au sein du TIM. Il y a les Ravalomanana, mais il y a aussi les Patrick Ramiaramanana, Olga Ramalason et Guy Rivo Randrianarisoa.

Madagascar

Christian Ntsay reconduit comme Premier ministre

24h après la démission du gouvernement, fin du suspense à Madagascar. Désigné la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.