Sénégal: Kaffrine - Les transporteurs suspendent l'exploitation des minibus

Kaffrine — Les opérateurs de transport de la région de Kaffrine (centre) ont décidé samedi de suspendre l'exploitation des minibus acquis dans le cadre d'un partenariat avec le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (CETUD), invoquant notamment une incapacité de s'acquitter de la traite mensuelle de 500 600 francs Cfa.

"Nous avons décidé de garer les minibus car nous ne pouvons pas verser chaque mois les 500.600 frs CFA de traite au CETUD et payer les charges de en personnels", a ainsi déclaré leur président, Modou Diène lors d'une assemblée générale organisée dans la commune.

Cinq minibus neufs avaient été remis dernièrement aux opérateurs locaux du transport par le CETUD, pour un montant total de 94, 5 millions de francs. Dans le cadre du remboursement, ils s'étaient engagés à s'acquitter de ce montant de 500 600 francs auprès d'une banque.

Ces véhicules de transport en commun avaient ensuite été mis en circulation dans la commune de Kaffrine.

"Il nous est difficile de nous en sortir. Nous devons déjà payer une traite d'un mois que nous peinons à disposer. Nous craignons une accumulation de cette dette. C'est la raison pour laquelle avons pris cette décision avant que la banque ne saisisse les véhicules", a expliqué Diène.

Il a ainsi lié cette situation aux difficultés du secteur du transport dans la région de Kaffrine où les populations privilégient encore les véhicules hippomobiles.

"A Kaffrine, il est impossible de vendre deux blocs de tickets par jour. La recette journalière n'atteint jamais la somme de 20 000 francs Cfa. Nous n'avons pas le choix nous devons suspendre l'exploitation de minibus", s'est défendu le président des opérateurs du transport de la région.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.