24 Juin 2019

Maroc: Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre

Moins enthousiastes, les grossistes anticipent une baisse de 40% des ventes du secteur

Selon une nouvelle note d'information émanant du Haut-commissariat au plan (HCP), les chefs d'entreprise du secteur des services marchands non financiers s'attendent à une hausse de leur activité au deuxième trimestre 2019.

Les anticipations de près d'un tiers des partons sondés, soit 29%, révèlent une hausse de l'activité globale au titre des trois derniers mois de l'année en cours.

Seuls 9% dirigeants pronostiquent une baisse, selon les résultats des enquêtes de conjoncture réalisées par l'institution publique auprès des entreprises relevant des secteurs du commerce de gros et des services marchands non financiers.

Dans sa note, le Haut-commissariat explique que ces anticipations seraient dues, d'une part, à l'amélioration prévue dans les « Activités de location et location-bail » et les activités de l'«Entreposage et services auxiliaires des transports» et, d'autre part, à la baisse prévue dans les « Activités de poste et de courrier » et les activités du «Transport aérien».

Autres enseignements révélés dans cette enquête : la majorité des patrons sondés (79%) anticipent une stabilité de la demande au cours de cette même période tandis que 77% d'entre eux pronostiquent une stagnation des effectifs employés.

Selon les avis des dirigeants d'entreprise, au premier trimestre, l'évolution de l'activité globale des services marchands non financiers aurait été accompagnée d'une hausse des prestations à l'étranger.

Le Haut-commissariat fait savoir également que les carnets de commande du secteur ont été jugés d'un niveau normal par 77% d'entre eux et inférieur à la normale par 18% des dirigeants.

Quant à l'emploi, 65% des chefs d'entreprise sondés pensent qu'il aurait connu une stagnation.

De ces enquêtes, il ressort également que « le taux d'utilisation des capacités de prestation des services marchands non financiers (TUC) se serait établi à 82%», souligne le HCP ajoutant que l'activité du secteur aurait connu une hausse selon 54% des patrons et une baisse selon 21%.

Le Haut-commissariat attribue cette évolution, d'une part, à la hausse d'activité enregistrée au niveau des branches des «Télécommunications» et de l'«Entreposage et services auxiliaires des transports» et, d'autre part, à la baisse d'activité enregistrée au niveau de la branche des «Transports aériens».

S'il règne un certain optimisme parmi les patrons opérant dans le secteur des services marchands non financiers, le moral est loin d'être revenu au sein des entreprises opérant dans le secteur du commerce de gros.

En effet, «16% des grossistes prévoient une baisse du volume global des ventes pour le deuxième trimestre 2019 et une hausse selon 15%», relève le Haut-commissariat.

Pour l'institution publique, cette évolution serait principalement attribuable, d'une part, à la baisse des ventes dans les «Autres commerces de gros spécialisés» et le «Commerce de gros d'autres équipements industriels» et, d'autre part, à la hausse des ventes dans le «Commerce de gros de produits agricoles bruts et d'animaux vivants», le «Commerce de gros d'équipements de l'information et de la communication» et le «Commerce de gros de produits alimentaires et de boissons».

En ce qui concerne l'emploi, la majorité des grossistes (80%) affirment qu'il connaîtrait une stabilité des effectifs. Ils ne sont que 16% à croire au contraire.

Autre enseignement, «les commandes prévues pour le deuxième trimestre 2019 seraient d'un niveau inférieur à la normale selon 32% des chefs d'entreprise et supérieur à la normale selon 19%», souligne le haut-commissariat.

La tendance a été la même au premier trimestre, si l'on en croit le HCP qui fait savoir que «les ventes du secteur du commerce de gros sur le marché local auraient connu une baisse selon 40% des grossistes et une hausse selon 13 % d'entre eux».

L'institution publique pense que cette évolution serait principalement attribuable, d'une part, à la baisse des ventes enregistrée dans les «Autres commerce de gros spécialisés» et le «Commerce de gros d'autres équipements industriels» et, d'autre part, à la hausse des ventes enregistrée dans le «Commerce de gros d'équipements de l'information et de la communication» et le «Commerce de gros de produits agricoles bruts et d'animaux vivants».

Qu'à cela ne tiennent, 80% des chefs d'entreprise anticipent une stabilité des effectifs de l'emploi alors que 63% d'entre eux pensent que les stocks de marchandises se seraient situés à un niveau normal.

Quant aux prix de vente, la tendance observée durant cette période fait état d'une baisse, selon plus d'un tiers des chefs d'entreprise (34%).

Maroc

L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne

La Caravana Abriendo Fronteras met en lumière des pratiques d'un autre âge Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.