Ile Maurice: Alerte à la bombe à Middlesex University - Le nigérian hospitalisé

Son interrogatoire n'a pu avoir lieu. L'étudiant nigérian devait être questionné par la CID de Flic-en-Flac le vendredi 21 juin dans le cadre d'une alerte à la bombe à l'université de Middlesex, à Cascavelle. Mais ce jeune de 22 ans a été admis à l'hôpital Victoria, à Candos, sous surveillance policière. Il a expliqué aux enquêteurs qu'il ne se sentait pas bien.

La police avait été mandée à l'institution universitaire le 19 juin après que le directeur du campus a reçu un courriel menaçant, faisant état d'une attaque terroriste sur les lieux. Les enquêteurs se sont intéressés à cet étudiant car il a déjà été réprimandé par le responsable de l'université en début d'année. Il avait envoyé des courriels à deux filles et avait menacé de les «éliminer».

Il avait été arrêté le jeudi 20 juin à l'aéroport par des limiers de la Field Intelligence Office de la Western Division, menée par l'inspecteur Heerah sous la supervision du surintendant de police Seebaluck. Il s'apprêtait à se rendre en Turquie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.