23 Juin 2019

Afrique de l'Ouest: Opérations de prélèvements UEMOA-CEDEAO - Des experts renforcent leurs capacités

Selon le directeur général de l'économie, la contribution de la Côte d"Ivoire, en 2018, dans les prélèvements communautaires, se situait à hauteur de 17,1% au niveau de la Cedeao et de 40% concernant l'Uemoa.

Les 20 et 21 juin, plusieurs experts des administrations publiques nationales (direction générale des douanes, direction générale du trésor et de la comptabilité publique, direction générale de l'économie, direction générale de l'intégration africaine, les Affaires étrangères, la Bceao, des experts de l'Uemoa ainsi que ceux de la Cedeao se sont réunis dans la cité balnéaire de Jacqueville.

Objectif : mener la réflexion autour d'un atelier national dédié à la sensibilisation aux dispositions et mécanismes des opérations de prélèvements Union économique ouest-africaine-Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Uemoa-Cedeao). Ces deux espaces ouest-africains représentent respectivement plus de 130 millions et 350 millions d'habitants.

Cette rencontre, atelier de renforcement des capacités, selon les services de la direction générale de l'économie, devrait permettre d'avoir une meilleure compréhension des mécanismes dans le but d'améliorer les traitements de données relatives à ces prélèvements communautaires qui demeurent, à ce jour, la principale source de financement des budgets de l'Uemoa-Cedeao.

Le rendez-vous de Jacqueville se tient dans un contexte où les défis liés au modèle traditionnel de financement des Unions sous régionales, une nouvelle approche, a été instaurée depuis 1996, instituant les modes de financement dits prélèvements communautaires.

« En 2018, les prélèvements communautaires ont contribué de manière significative à la constitution des ressources propres et des budgets de l'exercice des Unions », a fait remarquer, à l'ouverture des travaux, Dr Sain Oguié, directeur général de l'économie, représentant le ministre de l'Economie et des Finances.

Il est par ailleurs, président du Comité national du suivi des Opérations de prélèvements communautaires (Cns-Opc).

Selon lui, la contribution de la Côte d"Ivoire, en 2018, dans les prélèvements communautaires se situait à hauteur de 17,1% au niveau de la Cedeao et de 40% concernant l'Uemoa. Cette part contributive, explique-t-il, fait de la Côte d'Ivoire, le premier pays contributeur au niveau de l'Uemoa et le 3e au niveau de la Cedeao.

Cote d'Ivoire

Le Ghana et la Côte d'Ivoire lèvent la suspension de leurs ventes de cacao

Cela n'aura duré qu'un mois. La suspension de la vente des récoltes de cacao en Côte d'Ivoire et au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.