24 Juin 2019

Mauritanie: RSF demande le rétablissement d'internet

communiqué de presse

Le premier tour de l'élection présidentielle à peine terminé, les autorités mauritaniennes se sont empressées de couper le réseau internet. Reporters sans frontières (RSF) condamne un acte visant à empêcher la circulation des informations et qui risque de ternir le processus électoral en cours.

Dès le lendemain du scrutin présidentiel du samedi 22 juin à l'issue duquel le candidat du pouvoir a été déclaré vainqueur, les autorités mauritaniennes ont privé la population d'accès à l'internet mobile dans l'ensemble du pays.

Selon les informations de RSF, la coupure est intervenue le dimanche en milieu d'après-midi, peu de temps après la tenue d'une manifestation de l'opposition contre des fraudes électorales présumées. A la mi-journée de ce lundi 24 juin, la connexion n'avait toujours pas été rétablie.

"Censurer l'accès au réseau internet mobile et empêcher les informations de circuler dès le lendemain d'une élection présidentielle censée marquer la première passation de pouvoir démocratique entre deux présidents élus jette le discrédit sur le processus électoral en cours et envoie un très mauvais signal pour la liberté d'information en Mauritanie, estime Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF.

Nous condamnons fermement cette pratique qui prive les journalistes d'un outil de travail indispensable et l'ensemble des Mauritaniens d'un accès essentiel aux informations produites en ligne. Nous exhortons les autorités à rétablir le réseau sans délai et dans son intégralité".

A la veille de l'élection, RSF et 11 autres organisations non gouvernementales avaient adressé une lettre publique au président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz pour exiger la libération du blogueur Mohamed Cheikh Ould Mohamed Mkhaïtir, détenu illégalement par la pouvoir, et au mépris de la justice mauritanienne, depuis plus de 5 ans.

La Mauritanie occupe la 94e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2019.

Mauritanie

Dix pays potentiellement à risque, selon la Coface

En dix ans, le nombre de conflits a doublé en Afrique. La Compagnie française d'assurance pour le commerce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RSF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.