Soudan: La Haute-Commissaire aux droits de l'homme réclame l'accès au pays

Mahmoud Dirir, envoyé spécial du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, s'entretient avec les médias à l'ambassade d'Éthiopie à Khartoum le 7 juin 2019.

La Haute-Comissaire aux droits de l'homme des Nations unies, l'ancienne présidente chilienne Michelle Bachelet, a à nouveau réclamé l'accès de son bureau au Soudan.

La Haute-Comissaire aux droits de l'homme des Nations unies, l'ancienne présidente chilienne Michelle Bachelet a exigé un accès au Soudan pour que ses équipes puissent enquêter sur la « brutale répression » des manifestants par les forces de sécurité.

À l'occasion de l'ouverture de la 41e session du Conseil des droits de l'homme à Genève, la Haut-Comissaire a regretté que le gouvernement soudanais n'ait pas répondu à sa demande, rappelant que plus de cent manifestants avaient été tués lors de la dispersion du sit-in pacifique devant le quartier général de l'armée à Khartoum le 3 juin.

« Soulèvement populaire inspirant et pacifique »

La contestation soudanaise, que la Haute-Comissaire qualifie de « soulèvement populaire inspirant et pacifique », est, depuis la chute de l'ancien président Omar el-Béchir, opposée au Conseil militaire de transition, qui remplit désormais les fonctions de gouvernement.

Michelle Bachelet a également appelé à « cesser immédiatement le blocage d'Internet », et à la fin de la répression des droits humains de la population.

Elle assure par ailleurs que son bureau a reçu des allégations de « viols et d'abus sexuels perpétrés lors de la répression » ainsi que de centaines de disparitions de manifestants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.