20 Juin 2019

Afrique: Les académies nationales demandent des mesures immédiates pour lutter contre la pollution de l'air

communiqué de presse

Les pays du monde entier doivent adopter de toute urgence des systèmes de contrôle des émissions et de surveillance de l'air pour les polluants les plus toxiques s'ils veulent s'attaquer au problème grandissant de la pollution atmosphérique responsable de millions de morts chaque année, ont annoncé cinq académies nationales.

Les académies des sciences et de la médecine d'Afrique du Sud, du Brésil, d'Allemagne et des États-Unis ont publié le 19 juin une déclaration commune, présentée au siège des Nations Unies à New York, appelant à une intensification des financements et des mesures dans le cadre d'un nouveau pacte mondial pour lutter contre la pollution de l'air.

« Si nous ne relevons pas ce défi mondial d'urgence, la pollution atmosphérique continuera de faire des ravages en termes de maladies évitables, d'invalidité et de décès, ainsi que de coûts de soins évitables", a déclaré Marcia McNutt, présidente de l'Académie nationale des sciences des États-Unis.

« Il faut agir de manière beaucoup plus décisive. Davantage d'investissements publics et privés sont nécessaires pour lutter contre la pollution de l'air, à la mesure de l'ampleur du problème. »

La pollution atmosphérique est responsable de près de 7 millions de décès prématurés chaque année, les personnes les plus vulnérables étant les femmes, les enfants et les personnes âgées.

Les preuves scientifiques démontrent que l'exposition aux polluants peut entraîner des maladies cardiaques, de l'asthme, le diabète, l'eczéma, le cancer et avoir des conséquences sur le développement du cerveau des enfants.

La pollution atmosphérique est liée aux changements climatiques. En réduisant les polluants à vie courte tels que le méthane et le carbone noir, nous pourrions réduire le réchauffement climatique de près de 0,5 ° C au cours des prochaines décennies, en évitant simultanément 2,4 millions de décès prématurés.

Selon les académies, le plus gros facteur de la pollution de l'air est la combustion de combustibles fossiles et de biomasse, utilisées pour la production d'énergie, le chauffage et la cuisine, les transports et l'agriculture.

La pollution de l'air par les combustibles fossiles est particulièrement néfaste pour l'homme, car elle contient de grandes quantités de particules qui pénètrent dans l'organisme et sont nocifs pour les organes.

Les coûts économiques mondiaux des maladies causées par la pollution de l'air dans 176 pays en 2015 étant estimés à 138 millions de dollars des États-Unis, les académies exhortent que ce problème évitable soit traité parallèlement à l'atténuation des changements climatiques et au développement durable.

Les académies recommandent à tous les pays de faire de la réduction de la pollution atmosphérique une priorité en imposant des contrôles des émissions des industries et en privilégiant les carburants propres.

Dans la mesure du possible, les expériences réussies de villes et de pays individuels devraient être partagées et utilisées comme exemples pour les pays qui luttent pour améliorer la qualité de l'air.

Le pacte mondial encouragerait les gouvernements, les entreprises et les citoyens à accroître leurs investissements dans les mesures de lutte contre la pollution atmosphérique et à œuvrer de concert pour améliorer la qualité de l'air dans le monde.

« La pollution de l'air nuit non seulement à notre planète, contribue aux changements climatiques, mais coûte également à des millions de vies », a déclaré Inger Andersen, directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l'environnement.

« Il est encourageant de voir la communauté scientifique mondiale s'unir et appeler à des mesures urgentes pour faire face à ce problème véritablement mondial. Il est temps de placer la pollution de l'air parmi les priorités du programme des orientations politiques. »

Afrique

CAN 2019 / Algérie - Plusieurs morts après la qualification des Fennecs pour la finale !

La qualification des Fennecs dimanche pour la finale de la CAN 2019 a fait plusieurs victimes en Algérie. On… Plus »

A La Une: Développement Durable

Plus de: UNEP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.