24 Juin 2019

Madagascar: FEC en fête

Arborer dans chaque foyer le drapeau national en ces jours de Fête de l'Indépendance ne devrait pas être imposé, montrer extérieurement son patriotisme va de soi.

Pourquoi l'administration actuelle, sous l'impulsion du pouvoir exécutif, montre tant de fébrilité devant la nonchalance des citoyens (ils sont « visibles ») de dresser le drapeau, jusqu' à faire trop preuve de zèle pour menacer les éventuels récalcitrants de sanctions pécuniaires ?

Pourquoi ? La crainte d'un aveu d'une désapprobation massive de son élection à la présidentielle et aux élections législatives, et ainsi cette inobservation d'un rite quasi-traditionnel serait-elle traduite comme un signe de désobéissance civile ? D'autant que les invités de marque ne manqueront pas de s'en apercevoir d'ailleurs, les cassandres ne manqueront pas d'évoquer la « honte » devant le phénomène. Mais laissons cette interprétation aux politiques. Cela fait partie de leurs pratiques politiciennes habituelles.

Le plus grave est le constat de cette déliquescence (décadence) de la société et de ses valeurs en général. Il est loin le temps où les instituteurs (et non les maîtres affamés) en vrai précepteurs enseignaient : « Il faut payer les impôts car ils servent à construire des écoles, des hôpitaux, ainsi que des ponts et des routes... ou il faut respecter le drapeau , symbole de notre patriotisme, et de même l'hymne national qui évoque cet amour de la patrie... pour cela, à chaque lever de drapeau, nous devons nous tenir droits, le chapeau ôté et le tout dans un silence absolu et quand l'hymne national retentit, nous devons l'entonner si c'est possible ». Instruction civique dit-on, mais matière à former des citoyens respectueux des institutions, je dirais, à l'entente cordiale entre les enfants de cette patrie commune, en plus.

Cette leçon est encore plus valable aujourd'hui, où les gouvernants n'arrivent, ne peuvent ou ne veulent pas nous fournir des enseignants capables d'assurer un avenir reluisant aux générations futures, qui se réfugient, faute de mieux, dans l'indiscipline et la délinquance comme ceux qui normalement, devraient être leurs guides.

Avis à ceux qui sont fiers d'avoir obtenu la FEC (Facilité Elargie de Crédit) ou (Faites Encore des C... ).

Madagascar

Nelson Mandela day - Les œuvres des détenus mises à l'honneur

Chaque année depuis le 10 novembre 2009, le 18 juillet est consacré à la journée de Nelson… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.