Sénégal: Le Sénégal a accompli des "progrès notables" en termes d'accès (PCA COSYDEP)

Saly-Portudal (Mbour) — Le Sénégal a accompli des "progrès notables" en termes d'accès pour tous à une éducation de qualité, par l'allocation au secteur de l'éducation de ressources importantes, a relevé le président sortant du Conseil d'administration de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l'éducation publique (COSYDEP), Moussa Mbaye.

"Sur le plan des performances, notre pays a accompli des progrès notables en termes d'accès et d'importantes ressources sont allouées au secteur.

En 2017, 22% du budget national étaient destinés à l'éducation et pas moins de 6% du PIB depuis 2008. Aucun pays en Afrique de l'Ouest ne dépense plus sur l'éducation", a déclaré M. Mbaye.

Il s'exprimait au démarrage des travaux de la quatrième assemblée générale ordinaire de la COSYDEP, ouverte lundi, à Saly-Portudal (Mbour, ouest), sur le thème : "Bâtir un partenariat efficace et responsable pour la réalisation de l'axe 4 de l'Objectif de développement durable (ODD4) au Sénégal : la COSYDEP s'engage".

Toutefois, souligne-t-il, malgré les progrès réalisés au fil des années, le système éducatif sénégalais reste confronté à des défis importants.

Ils sont liés, entre autres, à l'inclusion, dans un contexte de croissance démographique encore relativement élevée (3%), avec de nombreux enfants exclus du système éducatifs, notamment 1,5 millions d'enfants, selon de récentes études de la COSYDEP et de l'Agence des Etats-Unis d'Amérique pour le développement international (USAID).

Le système éducatif sénégalais est aussi confronté au défi du relèvement de la faible qualité de l'éducation traduite aussi bien par les résultats d'apprentissage insuffisants que par l'inefficacité interne du système.

L'étude note également la nécessité d'un repositionnement d'une offre d'éducation et de formation inadaptée à la demande, une inadaptation reflétée aussi bien par le manque de pertinence et d'efficacité externe que par la forte prédominance des séries littéraires sur les filières scientifiques et techniques.

De même, le président sortant de la COSYDEP a relevé, parmi les contraintes, la mise en œuvre de politiques transformationnelles, de réformes et d'innovations difficiles mais nécessaires pour atteindre, d'ici à 2030, les cibles de l'ODD4 et la mobilisation de financements à la hauteur des nouvelles ambitions.

"Dans un tel contexte, la responsabilité centrale de l'Etat, avec tous ses démembrements et partenaires, est engagée mais aussi celles des organisations sociales.

Aussi, la conduite du changement combinant l'impulsion forte d'une gouvernance centrale portée par la base qui exige la participation active et pleine des collectivités territoriales et des communautés est-elle nécessaire", a-t-il indiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.