Ile Maurice: Infrastructures - La Ring Road Phase 2 pas pour bientôt

Il faudra patienter encore longtemps avant l'utilisation complète de la Ring Road pour entrer dans la capitale.

Ce n'est pas la priorité du ministère des Infrastructures publiques, qui travaille sur ce dossier, du moins pour l'instant. La Road Development Authority (RDA) a déjà complété la conception de la phase 2 du projet, mais elle devra attendre encore pour le début des travaux. L'année dernière, il était question que les fonds seraient disponibles mais le gouvernement, apprend-on, préfère se concentrer sur d'autres projets.

Selon un proche du dossier, deux raisons principales motivent le gouvernement. Premièrement, l'investissement massif actuel dans la décongestion routière. De plus, l'ouverture d'un autre gros chantier nécessite encore plus de techniciens du ministère pour superviser les gros travaux et autres projets routiers enclenchés dans différentes régions. Par ailleurs, le gouvernement n'a fait aucune provision dans le Budget pour les études préliminaires ou le recrutement d'un consultant.

Cependant, un cadre de la RDA insiste que le projet n'a pas été mis au placard. «Le projet tient toujours. Nos techniciens y travaillent. Sauf que nous n'allons pas lancer les procédures pour le réaliser pendant cette année financière.» En effet, la RDA collabore avec la Korean Expressway Corporation (KEC) qui avait entrepris gratuitement des études de faisabilité sur ce projet.

Pour que la Ring Road soit à cent pour cent opérationnelle, il faut construire une nouvelle route allant des Guibies au Champ-de-Mars/Vallée-Pitot en passant par un tunnel sous la Montagne des Signaux. Dans un premier temps, il était question de contourner la montagne mais cette option risque d'être coûteuse. Même si l'option d'un tunnel est favorisée, un consultant devra donner son avis. Pour ce projet, le gouvernement a déjà délocalisé des squatteurs de Tranquebar.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.