24 Juin 2019

Cameroun: Baham - 21 morts dans un accident à Baham

Le drame est survenu hier après-midi à la suite d'une collision entre un car Coaster et un camion.

L'image est insoutenable. Des éléments des forces de maintien de l'ordre s'attèlent à extraire les corps des passagers encastrés dans le car Coaster, sous le regard éploré des populations du quartier Leugneu, un village situé à quelques kilomètres de Baham, le chef-lieu du département des Hauts-plateaux, sur la Nationale n°5. Les pleurs des populations à la vue des corps alignés ne changent rien à la triste réalité. La région de l'Ouest porte le deuil. L'accident qui vient de se produire a laissé 21 personnes sur le carreau.

L'origine du drame : une collision entre un car coaster immatriculé NW 284 AF qui se rendait à Douala et un camion immatriculé OU 629 AO qui revenait, lui, de Batié. Le chauffeur du camion aurait perdu le contrôle de l'engin et s'est retrouvé sur la voie du chauffeur du car Coaster qui roulait, lui, à vive allure, sur une descente. La violence du choc est telle que 19 personnes décèdent sur le champ. Soit 11 hommes, cinq femmes et trois enfants. Parmi les 18 blessés transportés d'urgence à l'hôpital de district de Baham, deux blessés décèdent avant de recevoir les premiers soins. Au total, 21 morts, dont les chauffeurs du car Coaster et celui du camion. Le gouverneur Augustine Awa Fonka est descendu sur les lieux et n'a pu que constater les dégâts.

Dans son message, il parle de l'imprudence du chauffeur du car Coaster. Les éléments de la brigade routière de Bafoussam s'attelaient encore hier à rétablir la circulation tout en enregistrant les noms des décédés et des blessés de l'accident. L'enquête se poursuit.

Cameroun

Les forces de sécurité tuent des civils et violent une femme

Les forces de sécurité camerounaises ont tué au moins quatre civils et ont violé une femme… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.