Cameroun: Brigade du Quartier général - Un vibrant hommage

Le Mindef, Joseph Beti Assomo, a présidé une cérémonie de levée des couleurs spéciale vendredi, 21 juin 2019 à Yaoundé.

Un vendredi 21 juin 2019 triste dans la Cour d'honneur de la Brigade du Quartier général. Des yeux et le cœur accompagnent le drapeau qui se lève vers le ciel doux. L'étoffe d'honneur est arrivée au sommet du mât puis rabattue au milieu de la manche. Elle est fixée du regard par toute la cour, dans un silence lourd. Il est 7h47. Le drapeau est en berne. Un roulement de tambour et le son du clairon. C'est la sonnerie aux morts. Ultime point de la levée des couleurs spéciale présidée par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo. En mémoire aux 17 soldats tombés à Darak dans l'Extrême-Nord, à la suite d'une attaque de la secte Boko Haram, dans la nuit du 9 au 10 juin dernier.

Aux côtés du Mindef, le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguélé ; le secrétaire d'Etat auprès du Mindef chargé de la gendarmerie nationale, Galax Etoga ; le secrétaire d'Etat auprès du Mindef chargé des Anciens combattants et Victimes de guerres, Koumpa Issa. Dans sa lettre de condoléances, le chef de l'Etat, chef des forces armées, Paul Biya salue avec «émotion et tristesse », la disparition de ces défenseurs patriotes de la nation. Le président de la République dénonce une « attaque perfide » des terroristes contre l'armée camerounaise. Il magnifie la bravoure des soldats et leur sens élevé du sacrifice pour la stabilité et l'intégrité du Cameroun.

Cette prise d'armes est suivie par un service interreligieux célébré par les aumôniers militaires des diverses confessions encadrant spirituellement les forces de défense et de sécurité. Le Mindef et l'ensemble des autorités civiles et militaires se sont donc retrouvés à la Chapelle ardente du Quartier général. En choeur, les dignitaires religieux ont rendu un hommage à ces soldats, morts comme des martyrs dans la défense de l'intégrité du territoire.

Musulmans, catholiques, protestants, pentecôtistes... ont interpellé la jeunesse à être l'arme de la promotion du patriotisme. Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé, a loué « la guerre pour la paix, une guerre légtime » dans laquelle le Cameroun est engagé. Il a dénoncé les attaques « d'un ennemi surgi de nulle part, qui saccage, qui pille, massacre les populations et tue nos soldats ». Cheikh Oumarou Mallam Djibril a invoqué Allah afin que ces terroristes mécréants périssent.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.