Cote d'Ivoire: Les vérités de Assane Ouattara à Bédié et à l'opposition

Le siège des Houphouétistes à Djékanou a servi de cadre à une rencontre entre l'ex-secrétaire départemental du Rdr de cette localité le docteur Assane Ouattara, membre du Rhdp et les militants du parti

Le docteur Assane Ouattara est revenu sur les propos du président du Pdci Henri Konan Bédié qui a dénoncé notamment des fraudes sur la nationalité et l'orpaillage clandestin" « Sans vraiment vouloir offenser quelqu'un, je pense que c'est un débat qui n'a pas lieu d'être parce que si l'on voit depuis le président Houphouët-Boigny, celui-ci a toujours prôné le RDA.

C'est l'opposé total de l'ivoirité. Le président Houphouët-Boigny avait un certain moment payé le salaire de certains fonctionnaires de certains pays africains qui avaient des problèmes.

C'est tout cela qui a valu cette notoriété du président Houphouët-Boigny que nous avons tous admiré en Côte d'Ivoire et dans le monde.

Cela a été une erreur d'avoir voulu à un certain moment instaurer l'ivoirité, et nous avons bien vu les conséquences après ; une guerre qui a entraîné plus de 3000 morts.

L'orpaillage clandestin et la fraude à l'identité ne datent pas d'aujourd'hui. Les gens ont toujours cherché à combattre.

Quand les gens sont dans les forêts, ils vont souvent avec la complicité des propriétaires terriens, ils le font ensemble, et s'il n'y a pas de plainte, l'État ne va pas se lever pour sillonner partout pour retrouver des orpailleurs clandestins.

La fraude à l'identité existe aussi en Europe. Il faut créer des outils de pointe, plus performants pour pouvoir déjouer cela. Il faut sanctionner avec la dernière rigueur ceux qui sont pris en train de frauder afin de dissuader les gens " .

Le cadre du Rhdp a parlé de la vie de son parti à Djékanou. Il affirme que le Rhdp se porte bien, et les gens ont compris le sens du combat. Il a évoqué aussi le débat relatif à la Commission électorale indépendante: « Il faut que l'opposition comprenne que c'est une nation et que chacun doit faire des concessions pour que nous ayons une Cei consensuelle.

Les élections se gagnent dans les urnes. Il faut laisser la volonté du peuple s'exprimer. Il faut que l'opposition mette un peu d'eau dans son vin."

Docteur Assane Ouattara s'est prononcé sur les violences à Béoumi : " Cela est le fait de beaucoup d'incompréhensions entre les populations. On pourrait comme d'habitude régler ces situations de façon traditionnelle, mais l'on préfère d'autres voies.

Parfois aussi, on est poussé par certaines personnes." L'orateur a étayé ses dires par l'exemple de Yamoussoukro: " Est-ce que pendant le règne du président Houphouët Boigny, il y avait un tribunal ? Non, mais comment l'on réglait les problèmes? C'est la royauté, c'est la tradition, avez-vous vu une seule fois ces guerres entres ethnies, populations et autres à Yamoussoukro? Non.

Nous foulons aux pieds nos traditions pour le modernisme. Je ne suis pas en train de dire de supprimer les tribunaux. Il ne faut pas que certains déforment mes propos. Pour les problèmes ethniques, cherchons dans un premier temps à régler les choses de façon traditionnelle et si cela n'aboutit pas, on va à la justice.

S'entretuer n'est pas africain." Pour finir, l'ex départemental Rdr de Djékanou dit croire à une possible réconciliation entre le président de la République Alassane Ouattara et le président du Pdci-Rda Henri Konan Bédié: " Permettez de moi de remarquer que ce n'est pas la première fois qu'il y a désaccord entre les deux hommes, mais ils ont surpassé cela déjà une fois, et ils sont revenus ensemble. Nous avons tous été surpris par ce nouveau petit désaccord. Si les uns et les autres s'y mettent sérieusement surtout nos chefs traditionnels, je pense que ces deux hommes peuvent revenir s'asseoir à la même table pour continuer à gouverner ce pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.