Afrique: L'amiante dans l'environnement naturel - A quel point est-ce dangereux ?

communiqué de presse

L'exposition à l'amiante est un problème de longue date, elle présente un danger pour la santé de l'environnement et de la population humaine depuis des siècles. Des centaines de millions de personnes sont exposées à cette toxine dans le monde chaque année, malgré ses risques connus pour la santé.

Une étude (en anglais) de la Revue internationale de la recherche environnementale et de la santé publique estime qu'environ 250 000 personnes meurent chaque année des suites de l'exposition à l'amiante.

Le mois de mai était le mois national de l'air pur, insistant sur l'importance de connaître les substances présentes dans l'air que nous respirons tous les jours. En juin, la Journée mondiale de l'environnement a été consacrée aux actions à mener pour #CombattreLaPollutionDelAir.

L'amiante est un minéral naturellement présent dans l'atmosphère et ne constitue pas une menace tant que ses fibres ne sont pas remuées ou brisées.

Malheureusement, le matériau a été exploité et utilisé pour la première fois il y a des milliers d'années, il est commun dans l'environnement naturel et bâti. Une fois libérée dans l'air, la toxine devient extrêmement nocive pour l'homme lorsqu'elle est ingérée ou inhalée.

Ses effets néfastes sur la santé sont connus depuis près de 100 ans, mais la toxine a continué d'être utilisée de diverses manières et ses conséquences se sont étendues à l'échelle mondiale.

Le Bureau des mines des États-Unis a affirmé être conscient de l'impact négatif de l'amiante dès 1932, déclarant dans une lettre adressée à un fabricant d'amiante : « Nous savons maintenant que la poussière d'amiante est l'une des poussières les plus dangereuses auxquelles l'homme est exposé. »

Il a été prouvé que Swift Creek, l'affluent qui se jette dans la rivière Sumas à Everson, dans l'État de Washington, contient des niveaux dangereux d'amiante.

Une série d'études réalisées par l'Agence pour la protection de l'environnement des États-Unis ayant débuté en 2006 a révélé la présence d'amiante dans la rivière et ses affluents environnants. Les niveaux d'amiante varient tout au long du ruisseau, certains échantillons sec contenant jusqu'à 43% (en anglais) de l'agent cancérigène.

Selon l'Agence pour la protection de l'environnement des États-Unis (en anglais), la présence d'amiante, ainsi que de nickel, de manganèse, de cobalt, de chrome et de magnésium, est « suffisamment toxique pour empêcher la végétation de se développer sur le matériau ». Le rapport de l'Agence pour la protection de l'environnement des États-Unis déclare que Swift Creek « ne compte pas de poisson résidant » et son débit dans la rivière Sumas a été lié à des problèmes de qualité de l'eau.

Malgré ses effets sur la santé des êtres humains et de la faune, il reste encore beaucoup à faire avant que ce minéral dangereux ne soit interdit dans le monde entier. « De nombreux types d'amiante, mais pas tous, ont été interdits ou strictement réglementés dans plusieurs pays pour des raisons environnementales ou sanitaires, et sont énumérés dans la Convention de Rotterdam, qui requiert un consentement préalable en connaissance de cause lorsque des produits chimiques dangereux font l'objet d'un commerce international », affirme Kei Ohno Woodall du Secrétariat des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm.

En plus de sa présence naturelle dans l'environnement, l'utilisation à grande échelle de l'amiante par les êtres humains a conduit à la découverte de cette particule dangereuse dans nos sources d'air et d'eau.

Bien que l'Organisation mondiale de la santé (rapport en anglais) déclare qu'il n'y a pas suffisamment de preuves démontrant que l'ingestion d'amiante dans l'eau potable entraînera une maladie à long terme, il est important de prendre conscience de la menace constante d'exposition.

Symptômes associés à l'exposition

Les symptômes associés à l'exposition à l'amiante peuvent prendre jusqu'à un demi-siècle et la majorité des cas liés à ces maladies se développent à la suite d'une exposition professionnelle : près de 125 millions de personnes exposées chaque année.

Les être humains peuvent également y être exposés dans l'environnement, par le biais de produits de consommation ou chez eux. Le mésothéliome malin est la maladie la plus répandue, suivi de près par le cancer du poumon et l'asbestose.

Les faibles niveaux d'exposition sont moins susceptibles de provoquer ces maladies graves et le simple fait d'être conscient de la menace pourrait considérablement réduire le risque de contact.

Atténuer les risques d'exposition personnelle

Si l'amiante dans l'environnement est une préoccupation dans votre région, il est important de prendre activement des mesures de prévention de l'exposition, qui peuvent consister simplement à vous renseigner et à bien comprendre le lieu où cette toxine pourrait être cachée.

Pour votre sécurité et celle de vos proches, vous pouvez commencer par vous renseigner sur les ingrédients des produits et des sols, humidifier tout terrain pouvant contenir de l'amiante avant de travailler dans le jardin ou permettre aux enfants de jouer à l'extérieur, en optant pour des sentiers pavés. sur les éventuels sols contenant de l'amiante et sur la réglementation de l'amiante.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UNEP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.