Burkina Faso: Journée mondiale du donneur de sang

La Journée mondiale du donneur de sang (JMDS) a été commémorée en différée, le samedi 22 juin 2019, à Ouahigouya dans la région du Nord.

La communauté internationale célèbre le 14 juin de chaque année la Journée mondiale du donneur de sang (JMDS). Au Burkina Faso, c'est Ouahigouya qui a accueilli la manifestation commémorative.

Placée sous le patronage du président de l'Assemblée nationale représenté par son vice-président, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, la présidence de Mathias Tankoano, président du Conseil supérieur de la Communication, la cérémonie avait pour marraine Mme Sika Kaboré, épouse du Président du Faso.

Pour le département en charge de la santé, la célébration de cette journée instituée par l'Organisation mondiale de la santé, vise, d'une part, à remercier les donneurs de sang volontaires non rémunérés pour le geste salvateur qu'ils font en donnant leur sang.

D'autre part, elle entend sensibiliser les populations à la nécessité de faire don de leur sang, pour garantir la qualité, la sécurité et la disponibilité des produits sanguins pour les patients qui en ont besoin.

Cette année la campagne a été organisée sous le thème : «Le don de sang et l'accès universel à des transfusions de sang sécurisé en tant qu'élément pour atteindre la couverture sanitaire universelle».

Encourager la chaîne de solidarité

Le gouverneur du Nord, Justin Somé, tout comme la représentante de l'OMS pour l'Afrique, Sandrine Kouassi, ont reconnu l'importance du don de sang et les progrès réalisés vers une idisponibilité accrue du liquide précieux.

A travers un témoignage, Mamoudou Ouédraogo du groupe O rhésus négatif qui a eu la vie sauve en 2014 en obtenant du sang d'un donneur bénévole qui a bien voulu parcourir une cinquantaine de Km pour venir à Ouahigouya vient confirmer l'importance du geste.

Au nom des donneurs de sang, Nadège Kaboré a invité les populations à s'engager dans le don régulier de sang et à se muer en actrices de promotion du don de sang et à servir de relais.

«J'invite les bonnes volontés, les partenaires à soutenir davantage le don de sang car pour cette période difficile nous avons la prétentieuse ambition d'enregistrer zéro perte en vie humaine», a lancé la représentante des donneurs de sang du Burkina.

La ministre de la Santé, le Pr Claudine Lougué, a indiqué que la grande générosité des donateurs a permis au CNTS de collecter en 2018, 84.370 poches de sang.

«Les efforts consentis sont énormes mais la moisson demeure en-deçà des attentes car pour satisfaire aux besoins transfusionnels, il nous aurait fallu collecter 202.441 poches de sang en 2018», a précisé la ministre de la Santé.

Elle a saisi l'occasion pour remercier les partenaires techniques et financiers particulièrement le Grand-duché de Luxembourg dont l'appui a permis au CNTS d'être présent dans neuf des 13 régions du Burkina, ce qui permet, selon elle, aux populations des zones les plus reculées d'avoir accès à des produits sanguins sécurisés.

A la faveur de la cérémonie, des acteurs ont été récompensés par des attestations et trophées de reconnaissance pour leur engagement dans le don de sang.

La cérémonie a pris fin par l'inauguration et la visite du bâtiment et des installations du nouveau dépôt préleveur distributeur des produits sanguins (DPD-PS) au sein du Centre hospitalier universitaire régional de Ouahigouya.

Après la cité de Naaba Kango, c'est Dédougou qui accueillera l'année prochaine, la célébration nationale de la Journée du donneur de sang. En attendant, le flambeau a été remis au gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Sié Edgard Sou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.