24 Juin 2019

Congo-Kinshasa: Combat pour la vérité des urnes - Jean-Pierre Bemba redynamise la base de Lamuka

De retour à Kinshasa, le 23 juin, après un premier come-back en août dernier lorsqu'il sortait fraîchement des geôles de la Cour pénale internationale, le dirigeant du Mouvement de libération du Congo (MLC) est venu remobiliser les troupes pour la bataille de la vérité des urnes, encore d'actualité dans les rangs de la coalition dont il fait partie.

Jean-Pierre Bemba a tenu, sitôt son arrivée, un meeting à la place Sainte Thérèse. Il transparaît de ses propos devant ses partisans qu'il n'y a pas lieu, à ce stade, d'abandonner le combat pour le changement. Aussi appelle-t-il les militants du MLC et alliés à rester mobilisés. « Nous ne pouvons pas laisser ce combat. Nous allons continuer à défendre les intérêts du peuple congolais », a-t-il déclaré.

De quoi donner du baume au cœur à ses partenaires de Lamuka parmi lesquels Martin Fayulu et Adolphe Muzito qui y ont vu un motif d'encouragement dans la poursuite de la lutte pour la vérité des urnes. « ... c'est un des généraux qui arrive et qui vient renforcer le front, véritablement. On se sent beaucoup plus fort encore », a souligné Adolphe Muzito.

Il se félicite du retour au pays de Jean-Pierre Bemba qui pourrait booster les activités de l'opposition, en berne depuis quelques temps. Déjà, le président du MLC a annoncé à l'assistance l'organisation d'une tournée d'ensemble à travers le pays pour, a-t-il dit, remercier la population pour avoir porté son choix sur un des leurs « comme président de la République ». Et de marteler : « Nous nous battrons pour qu'il en soit ainsi ».

Première action d'envergure de Lamuka, le 30 juin

Solidement requinqué, le regroupement politique Lamuka est en quête d'un nouveau coup de fraîcheur pour repartir sur de nouvelles bases. Ce qui explique la tenue imminente d'une réunion qui mettra autour d'une table ses leaders encore en course, notamment Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu pour réfléchir en profondeur sur les stratégies à mettre en place, conformément à l'idéal poursuivi. Moïse Katumbi et Mbusa Nyamwisi, qui continuent d'entretenir un flou quant à leur appartenance à la plate-forme, ne seront pas de la partie. Au cours de cette réunion, sera esquissé un programme pour les prochaines activités de Lamuka. Première action, le 30 juin . « Le 30 juin, Lamuka fera un communiqué. Le 30 juin, nous allons donner un mot d'ordre. Nous allons nous réunir, nous allons nous entendre également avec ceux qui sont en Europe. Nous allons élaborer un programme et nous allons vous le communiquer. Nous ne voulons pas que quand nous appelons à une marche pacifique, qu'il y ait trouble », a laissé entendre le chairman du MLC.

Cependant, il est resté évasif sur une possible collaboration avec le nouveau pouvoir, préférant souffler le chaud et le froid. «Nous avons dit que la démocratie, c'est le pouvoir du peuple pour le peuple et par le peuple. La démocratie, c'est le respect de l'opinion. Si nous tous avons le même entendement, le respect des opinions des uns et des autres, je pense que tout ira bien dans ce pays. Le respect des libertés individuelles, le respect des opinions, je pense que cela sera un grand progrès pour le pays », a lancé Jean-Pierre Bemba.

A tout prendre, c'est un speech responsable que le leader du MLC a tenu devant ses partisans, dépouillé des appels à la violence ou au tribalisme. L'homme est resté pondéré dans son discours, évitant autant que possible de froisser des susceptibilités. Il a condamné le tribalisme, déploré la résurgence de l'insécurité dans l'est du pays et la corruption, stigmatisé les arrêts de la Cour constitutionnelle et plaidé pour l'émergence des institutions fortes et crédibles.

Congo-Kinshasa

L'OMS devrait évaluer à nouveau si Ebola est une urgence sanitaire mondiale

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) devrait convoquer prochainement son Comité d'urgence du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.