24 Juin 2019

Ile Maurice: «L'élection» des maires - «On ne peut pas déplaire au gouvernement»

Continuité ou nouveauté ? Qui occuperont le fauteuil mairal dans les villes de Beau-Bassin-Rose-Hill, Curepipe, Quatre-Bornes, Port-Louis et Vacoas-Phoenix ? Du 26 au 28 juin, aura lieu l'élection des cinq maires.

Mais avant, le samedi 22 juin, à l'issue d'une réunion au Sun Trust, les noms des nouveaux maires ont déjà été annoncés. Ces derniers ont été élus par les membres du comité gouvernemental et il est peu probable que ces noms changent jusqu'en fin de semaine. «On ne peut pas déplaire au gouvernement», soutient l'un des conseillers présents lors de cette rencontre.

Ce conseiller confie que les maires de Curepipe et Beau-Bassin-Rose-Hill, à savoir Hans Margueritte et Ken Fong, seront réélus. Le premier nommé aura à ses côtés, une fois de plus, Toorawtee Gokool. Le maire des villes-soeurs pourra, lui, compter sur Narendra Singh Boojhawon comme adjoint. Pour ce qui est de la mairie de Port-Louis, Daniel Laurent cédera la place à Mahfooz Moussa Cadersaib. Et ce dernier sera secondé par Jean Georges Daniel Augustin. En ce qui concerne la ville de Vacoas-Phoenix, Praveen Kumar Ramburn succédera à Farhad Dowlut et sera épaulé par Manfred Mungur. Finalement, à Quatre-Bornes, Nagen Mootoosamy prendra la place de Soolekha Jepaul-Raddhoa. Dooshiant Ramluckun l'aidera dans sa tâche.

Mais qu'en est-il des tâches des maires en poste ? Au dire de certains anciens, le niveau du travail laisse à désirer. «Où est passée la vision des maires ?» se demande un ancien maire. «Un maire doit avoir une vision pour sa ville. Il doit pouvoir se consacrer à ses habitants et faire qu'ils soient fiers de leur ville. Est-ce que ce sentiment se ressent auprès des citoyens ? On se le demande.» Il va encore plus loin. «Au cours de ces dernières années, beaucoup de maires ont agi comme des «chauffe-fauteuils». Mais un maire doit agir comme le Chief Executive Officer d'une compagnie.»

Pas des «Koler lafis»

Notre interlocuteur soutient que même si la municipalité ne se trouve pas dans les bons papiers du gouvernement, le travail peut toujours se faire. «Prenez, par exemple, ce qui s'est passé dans les années 80 au sein de la mairie de Beau-Bassin-Rose-Hill. Même si les conseillers n'appartenaient pas au régime en place, cela ne les a pas empêchés d'effectuer du bon travail pour leur région. À l'instar du jardin Balfour qui a été restauré, le Quorum ou encore la promenade Roland Armand... »

Pour Mahmad Kodabaccus, ancien lord-maire, une seule question doit être posée aujourd'hui. «Faut-il fermer les mairies ou allouer des contrats aux particuliers ?» Selon lui, c'est tout le Local Government qui doit être revu. «Il faut que les mairies soient dirigées par de 'vrais' administrateurs et non par des koler lafis.»

Lui, qui a dirigé la capitale en 2010, constate que le niveau du travail est «descendu au plus bas dans les différentes mairies». Et cela, bien que les cinq villes soient actuellement gérées par les représentants du gouvernement en poste. «Même s'ils ont des facilités, tout dépend de ce qu'ils en font.»

En tout cas, ceux qui seront à la tête des mairies le 1er juillet auront du pain sur la planche, s'ils veulent rectifier le tir...

Bilan

Port-Louis: l'éternel dossier des marchands ambulants

Pour le moment, il ne veut piper mot. Seulement, Daniel Laurent assure avoir fait du bon travail à Port-Louis. Durant son mandat, il a rencontré plusieurs problèmes avec les marchands ambulants et a essayé «à travers le dialogue de trouver une solution». Le lord-maire avance qu'il fera son bilan aujourd'hui.

Mais déjà, l'on sait qu'il a rénové le stand des marchands se trouvant à l'Immigration Square en y ajoutant une toiture en tôle. Par contre, les marchands se trouvant à la foire Decaen n'ont pas encore bougé pour aller aux trois emplacements qui leur seront réservés dans le cadre de l'Urban Terminal de Victoria. Les problèmes de parking ou encore de drains ont souvent été pointés du doigt durant le mandat de Daniel Laurent.

Curepipe : rénovations tous azimuts

Celui qui a occupé le fauteuil mairal de Curepipe depuis 2017 a plusieurs projets à son actif. Parmi eux, la rénovation de l'hôtel de ville. Hans Margueritte a aussi procédé à plusieurs remises à neuf, notamment celles du cimetière de Bigara, du jardin botanique et du marché, avec l'installation de tables et de chaises, entre autres. L'éradication des rats et des chiens errants a également fait partie des projets du maire de Curepipe ces deux dernières années. Quid des travaux pas encore achevés ? L'on retrouve le grand projet de reconstruction du Forum et la mise sur pied de l'Urban Terminal de la gare Jan Palach, dont les travaux pour la relocalisation des bus ont déjà débuté.

Vacoas-Phoenix: le sport à l'honneur

C'est avec le devoir accompli que le maire de Vacoas-Phoenix s'en va. Et même après son départ, Farhad Dowlut compte apporter son soutien au nouveau maire qui occupera le fauteuil pour les mois à venir. «Nous avons travaillé pour les citoyens de Vacoas-Phoenix. Plusieurs projets se sont concrétisés, que ce soient les drains, les chemins ou les constructions.» Six petits terrains de foot ont vu le jour. «Aussi, l'inauguration du premier Multi Use Games Area», poursuit-il.

Un autre projet qui lui tient à coeur et qui devrait se réaliser d'ici quelques mois, c'est la construction de l'Emirates Airline Swimming Pool, au coût de 6 millions de dollars, soit quelque Rs 210 millions. «Avant de partir, j'ai encore quelques projets que je vais lancer et j'aiderai le prochain maire à les réaliser. Je ne veux pas que le nouveau maire se sente abandonné.»

Quatre-Bornes: la mairesse qui enchaîne fonction sur fonction

Depuis le 28 juin 2017, Soolekha Jepaul-Raddhoa a régné sur la ville de Quatre-Bornes. Son franc-parler ne lui a pas fait que des amis. Déjà, de vendredi à dimanche, elle n'a pas une minute à accorder à la presse. «Je n'ai pas le temps. Ce n'est que lundi (NdlR, aujourd'hui) que l'un de mes conseillers fera le bilan de tout ce que j'ai réalisé. Je peux dire que je n'ai pas chômé durant les trois ans que j'ai été en poste.» Quels sont les projets qu'elle a réalisés et lequel l'a le plus marquée ? On ne le saura pas car elle a répliqué : «J'enchaîne fonction sur fonction. Donc, pas de temps... »

Beau-Bassin-Rose-Hill: l'incontournable Metro Express

Le maire de Beau-Bassin-Rose-Hill tente toujours d'apaiser les esprits en ce qui concerne les travaux entourant la construction du Metro Express. Sous le mandat de Ken Fong, la foire d'Arab Town a été délocalisée après plusieurs mois de discussions. Même jusqu'à aujourd'hui, les commerçants continuent à faire entendre leurs voix. L'affaire des tuyaux qui ont éclaté à la rue Sir Virgil Naz a aussi entaché le mandat de Ken Fong. Toutefois, ce dernier a récemment annoncé qu'il a fait des travaux à la rue Vandermeersch, avec l'installation des tuyaux et de drains qui devait être faite depuis des années déjà. Il espère que d'ici quelques mois, après les travaux liés au métro, les villes de Beau-Bassin-Rose-Hill renaîtront de leurs cendres pour devenir encore meilleures.

Ile Maurice

«Mauritius Leaks» - Révélations sur Maurice, «l'île au trésor»

Après les «Panama papers» et les « Paradise papers », voici les révélations… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.