24 Juin 2019

Congo-Brazzaville: Journée internationale du yoga - L'Inde souhaite une participation massive

Le consulat de l'Inde en République du Congo s'est fixé comme défi de célébrer prochainement l'événement à Brazzaville, dans un espace beaucoup plus grand avec le nombre de participants plus élevé.

« On envisage faire l'année prochaine une session beaucoup plus longue avec la participation de beaucoup de gens dans une place beaucoup plus grande et en présence de notre maître », a indiqué le consul de l'Inde, Daswani Parmanand, à l'occasion de la célébration, le 22 juin à Brazzaville, de la cinquième Journée internationale du yoga.

Depuis 2015, l'Inde célèbre chaque 21 juin cette journée en vue de gagner la bataille de sensibilisation aux bénéfices que peut procurer le yoga à la santé humaine. « Le Premier ministre qui a joué un grand rôle pour obtenir la Journée internationale du Yoga auprès des Nations unies a fait passer, à l'occasion de cette journée, un message clair. Le yoga a été depuis des siècles une pratique très efficace pour éradiquer certaines maladies. Il a été prouvé scientifiquement qu'en le pratiquant, vous pouvez contrôler votre esprit et améliorer votre santé », a commenté le diplomate indien.

Comme lors de la quatrième édition, Lokesh Sharma a apporté son expérience à cette célébration. Ce professeur basé désormais à Kinshasa a enseigné, à près d'une trentaine de pratiquants engagés, quelques postures pour s'assouplir à travers les séances d'étirement, de flexion, de torsion et de respiration visant à augmenter la force du corps, la souplesse des muscles et la mobilité des articulations. Au cours de sa démonstration qui a clôturé la cérémonie, il a prouvé que le yoga n'est pas seulement un exercice physique car il va au-delà de la flexibilité, aide le pratiquant à se connaître lui-même et à réaliser ce qu'il est.

Le yoga qui signifie réunir, joindre, mettre ensemble, permet d'unifier ou d'harmoniser le corps, le travail du corps, du souffle et du mental. Cette pratique vieille de plus de cinq mille ans est le moyen le plus efficace pour la gestion du stress car, elle procure à l'homme la paix, l'harmonie et la tranquillité de l'esprit. Il fait baisser la pression d'autant plus qu'il permet aux pratiquants de mieux contrôler les troubles émotionnelles.

« Le message du Premier ministre était de partager cette expérience indienne avec le monde entier afin que le monde devienne une place beaucoup plus agréable, sans stress, sans maladie et que les gens vivent longtemps et en paix », a rappellé Daswani Parmanand.

« Comme nous célébrons chaque année la journée internationale, le gouvernement veut que les gens s'intéressent beaucoup plus à la pratique du Yoga. Il y a une sensibilisation aux bénéfices du yoga. Nous demandons à beaucoup de gens de venir le pratiquer pour profiter de ses vertus », a poursuivi le diplomate.

Lauria Nguelé, secrétaire générale adjointe au ministère des Affaires étrangères, a participé pour la première fois à cette activité . « Ce sont des mouvements qui relaxent le corps, même dans votre esprit, vous vous sentez nettement mieux. Je vous avoue que je suis aux Affaires étrangères, on travaille beaucoup et on a beaucoup de stress au niveau professionnel mais ce genre d'exercices nous permet de nous relaxer », a-t-elle commenté.

Congo-Brazzaville

Partenariat - Nepad-Congo et Acbef préoccupées par la santé sexuelle et reproductive

Les deux structures ont signé, le 17 juillet à Brazzaville, une convention de partenariat pour plaider en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.