Algérie: Le pays a un rôle "primordial" pour l'intégration économique intra-africaine

Dakar (Senegal) — L'Algérie continuera de jouer un rôle "primordial" dans le processus d'intégration économique intra-africaine, a affirmé lundi à Dakar le ministre du Commerce, Saïd Djellab.

"L'Algérie joue et continuera de jouer un rôle primordial dans le processus d'intégration économique intra-africaine et dans les différentes actions et aspirations pour aboutir à l'atteinte des objectifs de l'Agenda 2063", a indiqué M. Djellab lors du forum africain sur les enjeux liés à la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), dont les travaux ont débuté, ce lundi à la capitale sénégalaise.

L'Algérie œuvre aussi à parvenir à une "Afrique qui agit en tant qu'acteur et partenaire fort, uni et influent sur la scène mondiale".

Pour réussir cette intégration, dont les opérateurs sont le principal moteur, il est "indéniable" que les politiques nationales, en préparation d'intégration de cette zone soient "inclusives", en faisant participer les forces vives sociales et économiques.

L'entrée en vigueur de la ZLECAf, depuis le 30 mai 2019, constitue, a-t-il affirmé, un "signal fort" aussi bien à nous-mêmes, en tant que ressortissants africains, qu'au reste du monde, et traduisant la volonté indéniable des Etats africains à rendre l'intégration africaine une réalité palpable.

L'Accord de Kigali a engendré "beaucoup de progrès"

L'ensemble des études économiques ont enregistré que le taux des échanges commerciaux intra-africains, ne dépasse les 11% et le considère comme le taux d'intégration le plus "faible" omparativement aux autres régions du monde, a-t-il déploré.

Pour lui, la signature, en mars 2018 à Kigali, de l'Accord instituant la ZLECAf, a engendré "beaucoup de progrès" dans le processus visant la mise en œuvre de la zone, décidée par nos Chefs d'Etats et de gouvernement, et tant attendue par nos populations et opérateurs économiques.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que la forte participation de haut niveau, au Forum africain sur les enjeux liés à la mise en œuvre de la ZLECAf, illustrait parfaitement l'intérêt et la volonté commune d'aller vers la concrétisation d'un espace commercial et économique "commun".

Etalé sur deux jours (24 et 25 juin), le Forum de Dakar est organisé conjointement par la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et l'Union européenne (UE), en partenariat avec le gouvernement sénégalais et la Commission de l'Union africaine (UA), sous le thème "la ZLECAf en marche: approfondir l'intégration africaine pour un continent prospère".

Parmi les objectifs de l'Agenda 2063 figure une Afrique prospère fondée sur la croissance inclusive et le développement durable, une Afrique dont le développement est axé sur les populations, qui s'appuie sur le potentiel de ses populations, notamment celles des femmes et des jeunes, qui se soucie du bien-être des enfants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.