24 Juin 2019

Sénégal: Fatick - 2000 hectares de la mangrove du Delta du Saloum ont disparu (acteur)

 La Réserve de biosphère du Delta du Saloum a, au cours de ces dernières années, perdu 2000 hectares de son écosystème de mangrove du fait de multiples agressions principalement causées par l'action de l'homme, a déploré lundi le chef du Bureau Foundiougne de Wetlands, Mamadou Diouf.

"D'une superficie de 55 000 hectares, le Delta du Saloum, a, au cours de ces dernières années, perdu 2000 hectares de son écosystème de mangrove du fait de plusieurs actions anthropiques principalement", a indiqué M. Diouf.

Il s'entretenait avec des journalistes en marge des travaux d'évaluation des plans d'actions de 27 clubs environnement sélectionnés dans le cadre du Programme Mangrove capital Africa, un programme d'enseignement et de formation des élèves sur l'importance de la mangrove.

"Ces pertes malheureusement, a-t-il déploré, ne vont pas s'arrêter puisque les menaces sont encore là, avec l'action anthropique caractérisée par des coupes de bois, mais également par les infrastructures, comme les routes, les ponts, et le port de Foundiougne qui se développent".

"Nous avons aussi l'exploitation pétrolière en vue avec la plateforme de Sangomar qui va se développer dans cette zone où nous avons des Aires marines protégées (AMP)", a-t-il ajouté.

Selon lui, "cette option constitue également une menace même si on n'a pas une exactitude des effets que cela va poser". "En tout cas, avertit-il, il y a des risques à la préservation de cet écosystème très important pour les générations futures".

Outre l'éducation environnementale initiée avec les clubs environnement de certaines écoles, dans le cadre d'un partenariat avec l'Inspection d'académie (IA) de Fatick, M. Diouf a indiqué que pour préserver cet écosystème marin, Wetlands a développé des actions alternatives avec les populations locales pour réduire la pression sur l'écosystème de la mangrove.

Les actions alternatives mises en oeuvre portent sur "des activités pourvoyeuses de revenus comme l'élevage d'huitres, la formation et la sensibilisation de parlementaires mais aussi des paquets d'activités et de préservation de l'écosystème marin".

M. Diouf a rappelé que la mangrove, en dehors des fonctions économiques, joue aussi la fonction de régulation naturelle comme la séquestration du carbone, plus que les forêts continentales.

Sénégal

CAN-2019/Sénégal - Algérie (J-1) - Déclarations de joueurs algériens

Déclarations de joueurs de l'équipe nationale de football, recueillies par l'APS, dans la zone mixte… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.