24 Juin 2019

Congo-Kinshasa: Projet de construction du marché Matadi Kibala - PAPAKIN sensibilise les vendeurs et opérateurs économiques pour une adhésion massive

Il s'est tenu, lundi 24 juin 2019, un atelier de sensibilisation sur le projet de construction du marché Matadi Kibala, dans la commune de Mont-Ngafula. Ce sera un magnifique chef-d'œuvre architectural qui permettra aux nombreux vendeurs de ce marché estimés à plus de 8000, dont presque la moitié est étalé à même la chaussée, de regagner l'intérieur de ce lieu de négoce et exercer leur commerce en toute sécurité.

Cette activité a donc permis aux vendeurs et leurs syndicats ainsi qu'aux tenanciers des boutiques et autres installations de s'enquérir dudit projet qu'entend réaliser le Programme d'Appui aux Pôles d'Approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraichers (PAPAKIN). Le plan du projet a été présenté aux participants qui ont formulé quelques recommandations que l'architecte a promis de prendre en compte.

Les participants ont manifesté la ferme volonté de consentir des sacrifices, pour ne chercher que l'intérêt suprême des populations, représentées au cours de l'atelier notamment, par les vendeurs et leurs syndicats à qui il a été recommandé un dépassement de soi pour l'intérêt général. Cet ouvrage va contribuer à l'amélioration des revenus des maraichers, mais aussi des conditions de vente et de stockage des produits non seulement maraichers mais aussi d'autres produits. "Il ne suffit pas d'intensifier la production agricole mais également de garantir la vente des différents produits dans les conditions répondant aux normes les plus admises", a déclaré Popaul Kizungu, Coordonateur national de PAPAKIN.

Présent à ces assisses, le représentant du Bourgmestre de la commune de Mont-Ngafula a laissé entendre que ce projet va non seulement faciliter le flux de la circulation des produits vivriers pour lesquels sa commune est une véritable vitrine, mais également éviter les embouteillages interminables que provoquent au quotidien les vendeurs déployés le long de la route qui mène vers la province du Kongo Central.

A point nommé

Le Secrétaire Général à l'Environnement, quant à lui, a relevé la nécessité de construire ce marché. Avant cela, il préconise un élan de changement de mentalité des congolais qui doit accompagner ce genre d'initiative pour garantir le respect des principes qui échappent à plus d'un. Retissant au départ face à l'utilisation du Marché Matadi Kibala dont il est question, il a reçu les garanties des occupants de ce marché au sortir de l'atelier.

"Je vous rassure. Je suis l'administrateur du Marché et je connais les besoins de mes vendeurs. Dès qu'on fait ce que nous demandons, tous les vendeurs de Matadi Kibala seront à l'intérieur du marché", a dit Jules Osongo, administrateur du Marché de Matadi Kibala.

Pour lui, cependant, il ne faudrait pas que devant le marché il y ait des boutiques et magasins qui, normalement, doivent aller derrière les étalages. "Souvent quand on construit des boutiques devant, cela crée beaucoup de problèmes. Les vendeurs à l'intérieur n'arrivent pas à vendre. Mais ce marché fera une très belle image dans la commune de Mont-Ngafula", a-t-il soutenu.

Après la présentation du plan de construction par l'architecte, les différents représentants des vendeurs ont soulevés quelques rectificatifs de sorte que le marché soit convenable à tous. "Nous sommes très contents pour cette belle initiative que nous saluons en passant. Les vendeurs veulent que l'architecte modifie le plan en question pour prendre en considération les idées des vendeurs, boutiquiers et opérateurs économiques des chambres froides. De cette façon, tous les vendeurs au niveau du Marché Matadi Kibala seront à l'intérieur du marché", a précisé Jules Osongo.

Quid du projet ?

Sous tutelle du ministère de l'Agriculture, le Programme d'Appui aux Pôles d'Approvisionnement de Kinshasa en produits vivriers et maraichers (PAPAKIN) résulte de l'Accord de financement entre le gouvernement congolais et le Fonds International de Développement Agricole (FIDA), signé le 9 novembre 2012. La durée du projet est de 10 ans réparties en deux phases de cinq années chacune et pour un coût total de 114.891.000 USD, soit 68.400.000 USD pour la première phase et dont sa date d'achèvement a été prorogée au 31 juin 2020 et la date de clôture au 31 décembre de la même année.

L'objectif global est de contribuer de manière durable à l'amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des paysans producteurs. L'objectif spécifique est d'améliorer les niveaux de production et de participation dans les circuits de commercialisation de pôle d'approvisionnement en produits maraichers et vivriers de la Ville de Kinshasa.

Dans la sous-composante Intensification Durable de la Production Maraîchère, une partie de ce fonds est destinée au financement des travaux des infrastructures de mise en marché dont le Marché Municipal de Matadi Kibala qui fait l'objet de l'atelier d'hier qui a permis aux uns et aux autres de s'écouter afin d'arriver à un consensus impliquant toutes les parties prenantes pour la réalisation sereine des travaux dudit marché, porte d'entrée et point de chute des produits vivriers et maraichers en provenance du Kongo Central, des différents ports et des sites agricoles de la Ville de Kinshasa.

Un acte d'engagement a été signé entre les parties prenantes à savoir, PAPAKIN, la municipalité et les représentants du marché.

Congo-Kinshasa

Formation du gouvernement - Ultime tête-à-tête entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila

En pourparlers le 22 juillet à Nsele, les leaders de deux regroupements qui forment l'actuelle coalition au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.