24 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Filière bétail - Des centaines de bœufs volés au nord du pays

Une affaire de vol de bétail secoue Ouangolodougou et ses environs. Plusieurs dizaines de propriétaires de bœufs se plaignent du vol de leurs bêtes, abattues à leur insu puis vendues au marché noir.

Selon le délégué Centre-Nord de la filière Bétail-Viande de Côte d'Ivoire, Traoré Adama, tout a commencé dans le mois de mars et d'avril 2019, période au cours de laquelle des propriétaires de bétails ont constaté la disparition de leurs bœufs.

Les plaintes (Voir Fac similé) mettent en cause un certain Tall Adou, comme étant le principal cerveau de ce réseau de voleurs de bœufs à Ouangolodougou. Il serait appuyé par deux complices que sont Tall Issiaka, qui serait son neveu, et Ouattara Bè Moussa, deux apprentis bouchers.

A ce jour, c'est plus d'une cinquantaine de plaintes concernant cette affaire qui ont été déposées par la Fédération nationale des coopératives de la filière Bétail-viande de Côte d'Ivoire (FENACOFBVI-CI) puis la Confédération des Fédérations nationales de la Filière BétailViande de l'Afrique de l'Ouest (COFENABVI-AO) au Tribunal de première instance de Korhogo. « C'est un réseau de vol de bœufs qui s'est installé à Ouangolodougou et qui se dit intouchable .

Aujourd'hui, on est à 359 voire 400 bœufs volés à leurs propriétaires », indique-t-il. Mais avant, les propriétaires des bœufs volés avaient saisi la Gendarmerie de Ouangolodougou pour que la lumière soit faite sur cette affaire qui menace les intérêts de la filière bétail-viande. A en croire Traoré Adama, la Gendarmerie locale avait estimé que les preuves contre le mis en cause n'étaient pas suffisantes.

« Les responsables de filière nous ont, alors, demandé de saisir le tribunal de Korhogo puisque chaque fois qu'il y avait vol de bœufs, c'est le nom de Tall Adou qui est cité », précise Traoré Adama, délégué CentreNord de la filière Bétail-Viande de Côte d'Ivoire.

Aux dernières nouvelles, le Sieur Tall Adou a été arrêté et est actuellement détenu à la Maison d'Arrêt et de Correction de Korhogo. « Le réseau de voleurs de bœufs qui sévit à Ouangolodougou est en train d'être démantelé, mais il reste beaucoup à faire », admet Traoré Adama.

Il a aussi salué la décision prise par les autorités locales de Ouangolodougou de ne plus permettre l'abattage des bœufs à 3 heures du matin dans cette localité.

Depuis lundi 17 juin 2019, le Procureur de la République près du Tribunal de première instance de Korhogo a demandé à la Gendarmerie de Ouangolodougou de faire une enquête complète sur cette affaire de vols de bœufs dans la région.

En attendant, Ouattara Bè Moussa et Tall Issiaka, les complices de Tall Adou et un Daouda Maïga, au nombre des voleurs de bœufs dans la région sont toujours recherchés.

Cote d'Ivoire

Mesmin Komoé salue l'arrimage de la MUGEF- CI à la CMU

Lors d'un point de presse au Plateau le jeudi 18 juillet 2018, le président du conseil d'administration de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.