24 Juin 2019

Afrique: Elimination de la faim et de la malnutrition - Les Etats parties évaluent leurs feuilles de route

L'agenda 2030 des Objectifs de développement durable (Odd), notamment l'Odd 2, vise à éliminer la faim et la malnutrition sous toutes ses formes. Pour réaliser cet objectif, les pays africains, dans leur grande majorité, ont mené des « Examens stratégiques faim zéro » sous la supervision de facilitateurs désignés par chaque Etat partie.

L'initiative, mise en œuvre avec l'appui du Programme alimentaire mondial (Pam), à travers une plateforme multisectorielle de concertation, a abouti à l'élaboration de feuilles de route nationales pour l'élimination de la faim et de la malnutrition.

C'est pour réfléchir sur l'état d'avancement de ces feuilles de route que le Centre d'excellence régional contre la faim et la malnutrition (Cerfam) organise, les 24 et 25 juin, à l'hôtel Azalaï à Marcory, une rencontre régionale des acteurs.

Le vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan, a, à l'ouverture de la réunion, indiqué que les problématiques de la faim et de la malnutrition sont des défis majeurs qu'il urge pour les Etats africains de relever.

Le continent, a-t-il fait savoir, « ploie sous le fardeau de la faim et de la malnutrition . L'insécurité alimentaire touche 23 % de la population et 21 % des habitants sont sous-alimentés ».

Kablan Duncan a, en sa qualité de facilitateur national du mouvement de Renforcement de la nutrition dénommé Sun (de l'anglais : Scaling up nutrition), salué l'engagement des pays africains, dont 33 sur 55 ont achevé leurs examens stratégiques.

Toutes les feuilles de route Faim zéro issues des examens stratégiques ont identifié parmi, les actions clés à mettre en œuvre, la coopération Sud-Sud et le partage d'expériences à l'échelle régionale comme modalités prioritaires pour progresser vers l'Odd 2.

« L'Objectif principal de cet événement est donc d'évaluer les niveaux d'exécution des feuilles de route et de déterminer les moyens nécessaires au Cerfam pour accompagner et promouvoir le mouvement Sun », a conclu le vice-Président ivoirien.

Le directeur du Cerfam, Issa Sanogo ; l'ancien Président par intérim de la République du Mali, Dioncounda Traoré et Joséphine Mayuma Kala, représentante de l'Union africaine en Côte d'Ivoire, ont, tour à tour, insisté sur la nécessité pour l'Afrique d'assurer son autosuffisance alimentaire.

« La famine et la malnutrition découlent d'un dysfonctionnement naturel et humain. Pour parvenir à des solutions pérennes, il convient de traiter les causes et non les effets.

Que le Cerfam et les présentes assises prennent en compte nos réflexions et les incluent dans les feuilles de route », a suggéré Joséphine Mayuma Kala.

Cote d'Ivoire

Adama Koné - "15% du budget national au financement de la santé"

Le jeudi 18 juillet 2019 à Abidjan-Plateau, représentant le Premier ministre, le ministre de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.