24 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Inauguration de l'hôpital Félix Houphouët-Boigny/Le premier ministre aux populations - "Ici vous avez le même matériel que dans les cliniques huppées"

Fini la léthargie. L'hôpital Félix Houphouët Boigny d'Abobo nord est sorti de son coma profond. Et il affiche même la pleine forme ! En tout cas, tous ceux qui étaient présents, hier, dans l'enceinte de cet établissement sanitaire pour son inauguration, ont constaté qu'il a bénéficié d'une cure de jouvence.

Du bâtiment au matériel, tout est flambant neuf. Ce qui a fait dire au Premier ministre Amadou Gon Coulibly, en écho aux propos des populations, à la vue des services rénovés : « Oui, les équipements qui sont ici sont les mêmes que dans les hôpitaux de Paris. Vous avez les mêmes équipements que dans les cliniques les plus huppées.

Vous allez vous soigner dans un établissement répondant au normes internationales ». Il n'y a pas de raison a estimé le chef du gouvernement, qu'Abobo, l'une des communes les plus peuplées du pays (plus de 2 millions d'habitants), soit en marge du progrès social.

L'hôpital Félix Houphouët-Boigny, a-t-il expliqué à la population, a été réhabilité suite à la décision du gouvernement de mettre à niveaux 8 hôpitaux généraux. L'objectif étant de faciliter la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle (Cmu).

Et, ce n'est que justice, a déclaré le chef du gouvernement, que l'inauguration de ces établissements sanitaires débute par Abobo, une commune martyre, qui a tout donné au président de la République, Alassane Ouattara.

La construction de 20 autres hôpitaux généraux à travers le pays, a-t-il annoncé, est également programmée. Enfin, Amadou Gon Coulibaly a exhorté le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Dr Aka Aouélé, à faire en sorte qu'il y ait une gestion optimale des ressources humaines, un entretien et une bonne maintenance des appareils pour relever le défi de la durabilité des investissements et la modernisation de la gestion de l'établissement pour une question d'efficacité. Hamed Bakayoko : c'est le réveil d'Abobo.

Avant l'intervention du chef du gouvernement, le ministre d'Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, premier magistrat de la commune, a exprimé sa gratitude au président de la République et au Premier ministre. « Nous avons un centre de santé complètement rénové.

La qualité de la vie se mesure aussi par la qualité de la santé. C'est un acte concret qui va améliorer le quotidien des populations », a-t-il témoigné, ajoutant qu'à travers la réalisation de ces projets structurants, le chef de l'Etat, conformément à ce qu'il a dit, est en train de changer Abobo. « La couverture sécuritaire, sanitaire et la couverture en eau s'est améliorée. Des femmes de Biabou sont venues danser dans mon bureau.

Depuis 10 ans, elles n'avaient pas d'eau dans leurs robinets. Des guides religieux étaient mêmes en larmes. Ce qui se passe à Abobo, n'était pas encore fait.

C'est le réveil d'Abobo », a déclaré fermement Hamed Bakayoko, plaidant à cet effet auprès du Premier ministre afin que les budgets soient débloqués pour mener à bien certains projets.

Notamment la réfection de la voirie. Même si, admet-il, beaucoup a été fait à ce niveau par le président de la République. « Sur 100% du bitume, 50% ont été réalisés au début de l'indépendance et les 50% autres par le président Alassane Ouattara », a révélé le ministre d'Etat Hamed Bakayoko.

De son côté le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Dr Aka Aouélé, a fait savoir que l'ouverture de cet établissement est un réel soulagement pour l'hôpital général d'Abobo sud qui accueillait tous les malades. Il a exhorté le corps médical à éviter tout racket des patients.

Cote d'Ivoire

Wilfried Zaha - Une offre rejetée par Crystal Palace pour l'Ivoirien

Arsenal aurait essuyé un refus de Crystal Palace après une grosse offre pour Wilfried Zaha. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.