Sénégal: Les directives volontaires de l'agriculture familiale, levier de l'autouffisance

Dakar — Les directives volontaires pour l'agriculture familiale au Sénégal permettront d'asseoir des politiques visant à développer l'autosuffisance alimentaire, a souligné, lundi, le président du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR), Nadjirou Sall.

"Il s'agit d'amener à avoir des politiques volontaires pouvant développer l'agriculture familiale, de continuer le développement des politiques d'autosuffisance alimentaire, d'avoir des instruments de soutien, des subventions et tant d'autres", a-t-il déclaré lors d'un atelier de deux jours axé sur la validation des directives nationales sur l'agriculture familiale.

Selon lui, les directives volontaires devraient ressortir d'une négociation de l'ensemble des acteurs ayant pour objectif de parvenir à un consensus leur permettant d'agir durant la décennie 2019/2028, consacrée à l'agriculture par les Nations unies.

Il a indiqué que ces directives permettront également d'asseoir des instruments susceptibles de promouvoir une agriculture créatrice d'emplois.

"Nous sommes en train de vouloir négocier au niveau du pays sur des principes qui permettraient de faire fonctionner les bonnes politiques de l'agriculture familiale", a-t-il poursuivi.

D'après un document remis à la presse, ces directives aideront à asseoir la conviction que l'agriculture familiale reste une "source alimentaire diversifiée, durable et capable" de garantir la souveraineté alimentaire, la nutrition et la santé humaine.

Pour lui, la gestion responsable des ressources naturelles constitue le garant du développement durable.

Les directives suggèrent plusieurs points sur lesquels les acteurs devront se baser pour un meilleur développement de l'agriculture familiale, notamment le statut de l'exploitation familiale et des organisations professionnelles agricoles, la reconnaissance par l'Etat de ce métier.

Elles soulignent que l'Etat devra établir un registre national unique des exploitations familiales reposant sur une typologie et un bon ciblage.

Ces directives proposent également à l'Etat de prendre des mesures idoines permettant de rendre fonctionnel le système national de recherche agro-sylvo-pastoral et halieutique, tout en augmentant le budget alloué au secteur.

Elles suggèrent également, de créer un environnement favorable et incitatif, visant à garantir une valorisation optimale des résultats de recherche.

"Afin d'assurer la protection nécessaire au développement des exploitations familiales, il est essentiel de revoir les politiques de privation et de dérégulation", indique le texte.

Concernant l'autonomisation des femmes et des jeunes, ces directives prônent la prise de toutes les dispositions nécessaires visant à valider, adopter et mettre en œuvre la politique foncière élaborée de façon consensuelle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.