25 Juin 2019

Burkina Faso: Centre-Est - La Belgique investit plus de 29 milliards F CFA

L'ambassadeur de Belgique au Burkina Faso, Lieven De La Marche, a salué les membres du CCR pour l'accompagnement constant durant la période de formulation jusqu'à l'aboutissement du programme.

Le lancement du programme de coopération 2019-2023 entre la Belgique et le Burkina Faso a eu lieu au cours de la première session du cadre de concertation du Centre-Est, le 21 juin 2019, à Tenkodogo.

L'ambassadeur de Belgique, Lieven De La Marche et le gouverneur Antoine Ouédraogo ont présidé la rencontre.

Pour sa coopération avec le pays des Hommes intègres, la Belgique va concentrer ses efforts dans la région du Centre-Est.

Le vendredi 21 juin 2019, en marge de la session du cadre de concertation régional, l'ambassadeur de Belgique au Burkina Faso, Lieven De La Marche a lancé officiellement le programme de coopération 2019-2023.

Mis en œuvre par l'Agence belge de développement (Enabel), le Programme de développement économique et social, inclusif et durable dans la région du Centre-Est (PDESID/RCES), a pour objectif de contribuer au développement et à la stabilité économique, sociale et sécuritaire du Burkina Faso et d'œuvrer activement pour l'égalité des droits et des chances de toutes les couches de la population de la région du Centre-Est.

D'un montant de 29,518 milliards F CFA, il s'appuie sur quatre axes: l'appui au développement d'un entrepreneuriat inclusif et durable, l'appui à la sécurité à travers l'opérationnalisation d'une approche de police de proximité.

Le troisième pilier concerne l'appui aux droits sexuels et reproductifs des femmes et des jeunes filles. Quant au dernier, il a trait au renforcement des capacités des acteurs à travers des formations et des études.

Le gouverneur du Centre-Est, Antoine Ouédraogo, a exhorté les acteurs de mise en œuvre du programme à œuvrer avec célérité et professionnalisme dans la conduite des actions.

Le gouverneur s'est d'abord réjoui de la cohérence du PDESID/RCES avec le Plan national de développement économique et social (PNDES). «Face aux nombreuses attentes liées à la réalisation de ce programme, je ne doute pas qu'au bout du processus, nous trouverons non seulement satisfaction, mais aussi des motifs tangibles pour poursuivre et approfondir cette coopération», a-t-il affirmé.

Une conviction partagée par l'ambassadeur de Belgique au Burkina Faso. En effet, selon lui, l'espoir est permis de relever certains défis qui entravent énormément le développement socioéconomique de la région, à savoir le défi sécuritaire mais aussi la vulnérabilité des filles, des femmes et des jeunes dans la société, grâce au programme.

Lieven De La Marche a salué les membres du CCR pour l'accompagnement constant durant toute la période de formulation jusqu'à l'aboutissement du programme.

Le représentant-résident de Enabel, Olivier Krins, chargé du portefeuille du PDESID/RCES et les autres chefs de projets ont chacun, décliné les principales activités des différents volets d'intervention et les objectifs. Ils ont aussi présenté l'équipe du projet, les partenaires de réalisation, les caractères innovants et les résultats attendus.

Le gouverneur Ouédraogo a félicité particulièrement les populations des communes de Tenkodogo et de Koupèla, zones de concentration du programme et invité les autorités régionales et décentralisées, les structures déconcentrées à jouer leur partition en apportant leurs contributions pour la réussite du programme.

Il a aussi exhorté les acteurs de la mise en œuvre du programme à observer toutes les diligences pour sa réussite. Le représentant-résident d'Enabel, Olivier Krins, a annoncé le démarrage effectif des activités du programme dès le 24 juin dans la région.

Burkina Faso

Déclaration MBDHP sur la mort de 11 personnes gardées à vu

C'est avec indignation et une profonde tristesse que la section MBDHP du Kadiogo a appris la mort de onze (11) personnes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.