Congo-Kinshasa: Les grands défis de Jean-Pierre Bemba après son retour au pays

L'opposant congolais Jean-Pierre Bemba Gombo est rentré à Kinshasa dimanche 23 juin. Il était absent du pays depuis août 2018. Ses premiers jours sur place ne devraient pas être de tout repos ; à côté des activités de la plateforme Lamuka, dont il est membre, il doit amorcer le travail de redynamisation de son parti, le MLC.

En l'absence de Jean-Pierre Bemba, le Mouvement de libération du Congo avait mis en place une structure dite intermédiaire appelée « 1+4 ». C'est avec ce dispositif que le MLC a affronté les deux précédents cycles électoraux.

Il s'agissait d'une direction collégiale pilotée par la secrétaire générale Eve Bazaiba, qui assurait l'intérim du président national, soutenue par quatre secrétaires généraux adjoints - d'où le nom, 4+1.

Déjà en juillet 2018, au cours d'un congrès, les cadres de cette formation politique avait notamment proposé la restructuration de certains organes du MLC qui devait, disaient-ils, reprendre sa place sur l'échiquier politique national.

Cap sur les prochaines élections

Pour sa part, Jean-Pierre Bemba est conscient de ces défis, clament ses proches, qui soutiennent que ces changements tant au niveau des structures que de leurs animateurs seront parmi les premières décisions qu'il va prendre.

Il faudra également combler le vide laissé par la mort, en janvier 2019 à Paris, de Raymond Ramazani Baya, ancien ministre des Affaires étrangères et ex-secrétaire général adjoint chargé de l'idéologie et des programmes du parti.

L'autre défi : vitaliser les structures chargées de préparer les prochaines échéances électorales. Revenu dimanche, M. Bemba a commencé à consulter. Lundi, il était déjà en réunion avec la secrétaire générale et ses adjoints.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.