24 Juin 2019

Algérie: Nécessité de développer la stratégie nationale de gestion intégrée des déchets

Alger — La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati a mis l'accent, lundi à Alger, sur la nécessité de développer et d'élargir la stratégie nationale de gestion intégrée des déchets pour qu'elle soit plus adaptée à la réalité et afin de l'ériger en branche importante de l'économie circulaire.

Dans une allocution prononcée à l'occasion de la journée d'études sur la gestion intégrée et efficace des déchets, Mme Zerrouati a indiqué que la stratégie nationale de gestion intégrée des déchets connaissait actuellement des dysfonctionnements en dépit des investissements réalisés et de toutes les ressources matérielles et humaines mobilisées.

A cet égard, la ministre a déploré le fait que les projets de prise en charge des déchets "ne soient pas encore à la hauteur des attentes", ajoutant que "beaucoup de points noirs ont été réellement éliminés mais la situation est encore inquiétante, tant que la décharge anarchique font le décor de tant de communes".

Mme Zerrouati a mis en garde également contre la gravité de la situation environnementale et se s répercussions sur la santé psychique et physiologique du citoyen avant son environnement, précisant que "le dossier des déchets représente aujourd'hui près de 70% des préoccupations du secteur qui aspire à accélérer l'amélioration des performances des centres d'enfouissement technique.

En revanche, Mme Zerrouati s'est félicitée des aspects positifs du traitement technique des déchets à travers l'enfouissement technique des ressources non recyclables et le recyclage des déchets récupérés, ce qui "permet, dit-elle, l'élimination de 99% des déchets et la contribution à la préservation de notre environnement".

La ministre a expliqué que "l'attachement à une meilleure prise en charge des ordures ménagères intervient en réponse aux nombreux appels lancés par les citoyens, via les médias et réseaux sociaux, pour la réduction, voire l'éradication du phénomène des décharges anarchiques, et une application rigoureuse des moyens de recyclage et de gestion des ordures, l'un des principaux axe de l'économie circulaire.

La ministre a souligné, en outre, que ces structures ont toujours représenté une source de préoccupation pour les citoyens, en raison de leur faible performance due à un manque d'organisation et une défaillance en termes de tri et de gestion des ordures.

La situation exige, selon la ministre, le développement des mécanismes d'accompagnement en matière de gestion et de contrôle de ces structures.

Mme. Zerouati a mis en avant l'importance de la convention signée entre son département ministériel et le ministère de l'Intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire, en coopération avec l'Agence allemande pour la coopération technique (GTZ), sur l'organisation et le contrôle de la gestion d'ordures au niveau des centres d'enfouissement, selon les normes internationales en vigueur, avec un contrôle régulier par les experts en vue de pallier tout dysfonctionnement.

Dans une déclaration à la presse, la ministre a relevé les difficultés rencontrées par les collectivités locales en matière de gestion des ordures, induites par un manque des moyens matériels, rappelant que le taux de l'impôt imposé aux déchets ménagers collecté par les communes ne dépassait pas actuellement 5%.

Algérie

CAN 2019 - Le Sénégal y est presque

Qualifiés pour la finale de la CAN pour la première fois depuis 2002, le Sénégal et son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.