25 Juin 2019

Ile Maurice: Shirin Aumeeruddy-Cziffra - «Le bullying dans les écoles est plus présent qu'on ne le pense»

interview

Dans le cadre de la campagne Rise & Shine, l'Union européenne, en collaboration avec La Sentinelle, donne la parole à dix personnalités mauriciennes inspirantes que vous retrouverez au fil de cette rubrique chaque mardi. www.riseandshinemauritius.com

De tous les postes que vous avez occupés, lequel avez-vous préféré ?

À Beau-Bassin - Rose-Hill, j'ai pu travailler dans la proximité avec les gens et surtout les plus défavorisés.

En tant qu'ambassadrice en Europe et, surtout, en tant que présidente du conseil permanent de la Francophonie, j'ai pu jouer un rôle de premier plan pour mon pays. Mais je garde toujours dans mon coeur mon expérience que je qualifie d'incroyable en tant qu'Ombudsperson for Children.

Justement, par rapport à ce dernier poste, comment, malgré tout le travail que vous avez abattu, ainsi que vos successeurs, les enfants sont toujours victimes d'abus ?

C'est un travail de longue haleine, touchant les fondements même de la société et des relations intrafamiliales.

Malgré tous nos efforts de sensibilisation, même à l'école, la violence exercée à l'encontre des enfants, y compris par des enfants eux-mêmes, n'est pas suffisamment considérée par tous les responsables des écoles. Le bullying est plus présent qu'on ne le pense.

Il est du devoir légal de chaque enseignant et directeur d'école de signaler tout cas au ministère de l'Égalité du genre, qui a la responsabilité de protéger les enfants partout où ils se trouvent. Cette même violence va se démultiplier à l'âge adulte.

Ce sont les enfants victimes de violences et d'humiliations qui, plus tard, exerceront eux-mêmes la violence, y compris dans leur couple.

Vous êtes une des ambassadrices de la campagne Rise and Shine de l'UE. Que pensez-vous de celle-ci?

J'ai accepté d'être une des ambassadrices parce que cette campagne concerne les combats que j'ai menés depuis 40 ans : droits humains, égalité du genre, lutte contre la violence faite aux femmes, pour leur autonomisation économique et sociale.

J'ai pensé que si l'UE s'intéresse à ces questions, au-delà de son engagement en matière de coopération et de développement, il faut l'encourager.

Étant donné son poids dans le monde et à Maurice, elle donne une plus grande visibilité à ces problématiques qui concernent tout le monde. J'espère que d'ici fin 2019, à travers les médias, nous aurons atteint suffisamment de gens qui pourront à leur tour s'engager dans ces combats.

Ile Maurice

Les Mauritius Leaks choquent le monde

Après les Panama Papers, les Offshore Leaks et les Paradise Papers, le Consortium international des journalistes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.