Madagascar: e-Zarasoa - Une solution de paiement électronique au service des usagers des services publics

e-Zarasoa, la carte qui améliorera les services de paiement de l'administration et la vie des usagers des services publics.

L'émergence, c'est aussi la modernité. Les responsables de différents niveaux l'ont compris et commencent à prendre les mesures qui s'imposent. A l'instar du ministère de l'Economie et des Finances qui prépare actuellement un projet inédit, dénommé e-Zarasoa.

Un fournisseur de l'administration ne fera plus le déplacement, à la paierie générale d'Antananarivo, pour se faire payer.

Le fonctionnaire également ne sera plus obligé de faire la queue, à Antanarenina, pour percevoir son salaire mensuel. Ces alternatives ne font plus partie du domaine du rêve avec le projet e-Zarasoa, concocté actuellement par le ministère de l'Economie et des Finances.

Révolutionnaire

Lancé officiellement lors d'une séance qui s'est tenue, hier, dans la grande salle du ministère à Anosy, e-Zarasoa est un projet révolutionnaire car son objectif est, à terme de démonétiser complètement le système de paiement de l'administration « e-Zarasoa est la solution pour régler les problèmes liés à la lenteur administrative », a expliqué le Secrétaire Général du ministère de l'Economie et des Finances, Bien-aimé Raoelijaona, qui a représenté, hier, le ministre Richard Randriamandrato.

« La dématérialisation du système de paiement figure parmi les réformes destinées à améliorer la gestion des finances de l'Etat, et à mettre en place des services publics qui puissent satisfaire au maximum les usagers », a-t-il ajouté avant de préciser que « cette démarche de modernisation du système de paiement figure parmi les objectifs du programme de l'émergence de Madagascar, à savoir, de bâtir une nation forte ».

Tableau de bord

Une forte nation qui sera en tout cas bâtie sur une administration efficace. Justement, l'objectif d'e-Zarasoa est de permettre aux responsables étatiques, de disposer rapidement de toutes les informations qui puissent les aider à décider des actions, et de les entreprendre pour le développement du pays.

« Le système e-Zarasoa fera également office de tableau de bord qui va permettre au président de la République, au Premier ministre, aux ministres et aux responsables de tous les niveaux de l'administration, de prendre les initiatives et décisions nécessaires au développement économique », a indiqué le Directeur Général des Finances et des Affaires Générales, Oliva Randimbiarisoa.

En effet, plus qu'un simple système de paiement électronique, le projet e-Zarasoa est un ensemble d'outils informatiques qui peuvent délivrer en temps réels les indicateurs économiques et sectoriels de différentes sortes.

C'est ainsi, par exemple, qu'avec ce système, les hauts responsables pourront suivre en tout temps le niveau des recettes publiques et les sources de financements. L'outil e-Zarasoa permettra également de suivre les performances de chaque ministère, et même de chaque agent public.

La carte de paiement e-Zarasoa qui sera distribuée aux fonctionnaires, pourra par exemple leur servir de badge, pour vérifier leur présence effective et fera ainsi office de vérification des services faits avant le paiement électronique de leur salaire.

Efficiente et efficace

En somme, la plateforme e-Zarasoa sera non seulement un système de paiement électronique à la disposition de tous ceux qui ont des relations financières avec l'administration, mais également et surtout d'un outil d'aide à la prise de décisions. Bref, avec ce projet e-Zarasoa, l'administration publique sera plus efficiente et plus efficace.

Un projet qui sera également créateur d'emplois pour les jeunes entrepreneurs malgaches. En effet, une entreprise malgache est capable de fabriquer et de fournir les lecteurs des cartes de paiement électronique e-Zarasoa.

Et ce, avec du matériel performant, disponible sur le marché local, car l'émergence c'est aussi de favoriser les initiatives locales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.