Ile Maurice: Diagnostiquée du cancer - Eileen Mamode peine à rentrer de Belgique

Un voyage d'agrément qui a pris une tournure dramatique. Le 17 mars, Eileen Mamode, 44 ans, s'envole pour la Belgique en pleine forme afin d'y passer des vacances. En arrivant à Mons, chez sa famille, elle ressent une douleur atroce à l'épaule.

«Je pensais que je ressentais cette douleur parce que j'avais porté ma valise. Mais en allant chez le médecin, j'ai appris la terrible nouvelle», confie la Mauricienne à RTL Info, une chaîne d'informations belge.

En effet, le médecin lui a diagnostiqué un cancer hautement agressif des os, avec des métastases au poumon droit. Le hic, c'est qu'elle ne peut pas rentrer à Maurice car, d'après les médecins, elle ne peut plus voyager.

Entre-temps, pour traiter le cancer, Eileen Mamode doit recevoir des soins palliatifs extrêmement coûteux. Selon ses proches, ni l'assurance voyage, ni l'ambassade de Maurice ne souhaite intervenir.

Selon Yusuf Ramjanally, premier secrétaire de l'ambassade de Maurice en Belgique, la mission diplomatique n'a pas les fonds nécessaires pour subventionner des Mauriciens malades.

«Nous n'avons pas de fonds afin d'aider dans ces cas. Il y a deux semaines, la dame a été hospitalisée dans un hôpital et le coût est de 28 000 euros. C'est une assez grosse somme.»

Il aurait conseillé à la famille d'Eileen Mamode de contacter son assurance voyage pour voir pourquoi elle n'est pas couverte.

De plus, selon le secrétaire, le certificat d'hébergement d'un touriste stipule que l'hôte prend l'entière responsabilité de l'invité. «Sa famille à Maurice pourrait entre-temps s'adresser à la Sécurité sociale et au ministère de la Santé pour leur demander de l'aide.»

De plus, il explique que la fille d'Eileen Mamode l'aurait contacté il y a deux semaines pour l'informer de la situation et lui demander son aide, mais elle ne lui aurait pas donné toutes les informations.

«Sans informations précises comme le passeport, l'adresse où elle réside au Belgique et les certificats d'hospitalisation, l'ambassade ne peut rien faire.»

Néanmoins, il a essayé de trouver une solution pour la soulager financièrement. «Nous avons discuté avec le National Health Insurance Scheme de Belgique, une agence mutuelle belge et le Centre public d'aide sociale.

Mais nous avons besoin de toutes les informations et sa famille en Europe reste injoignable. Les autorités belges se questionnent également sur la non-assistance de son assurance voyage», déplore Yusuf Ramjanally. Il dit avoir envoyé un rapport au ministère des Affaires étrangères.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.