Sénégal: Macky Sall - «Pour réussir la mise en œuvre du marché commun, il urge d'opérer des ruptures»

Le Président de la République Macky Sall a présidé hier, lundi 24 juin, le Forum régional sur le commerce pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale portant sur le thème : «Zleca en marche : approfondir l'intégration africaine pour un continent prospère».

Revenant sur les défis à relever dans le cadre de la mise en œuvre de la zone de libre-échange continental (Zleca), Macky Sall a souligné la nécessité d'opérer des ruptures au niveau des Etats africains.

«Pour réussir la mise en œuvre du marché commun, il urge d'opérer des ruptures. Des ruptures d'abord au niveau des Etats. Ensuite au sein des communautés économiques régionales et enfin au niveau continental ».

C'est la conviction du Président de la République Macky Sall qui présidait hier, lundi 24 juin, la cérémonie d'ouverture du Forum régional sur le commerce pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centre qui se tient à Dakar pour deux jours et qui porte sur le thème : « Zleca en marche : approfondir l'intégration africaine pour un continent prospère ».

Ainsi, invite-t-il les Etats africains à poursuivre leurs efforts de réformes pour la dématérialisation du tissu économique. « Il faut donc que dans chaque Etat, des réformes soient engagées pour fructifier les échanges. Il faut aussi que les Etats travaillent à renforcer les infrastructures de communication.

Avec la zone de libre-échange continentale, il faudra changer de paradigme », a préconisé le Chef de l'Etat.

Selon lui, l'objectif des Etats africains consiste à faire de la zone de libre-échange continentale africaine un puissant vecteur d'intégration économique et politique conformément à la vision de l'agenda 20-63.

« Le lancement de la Zleca constitue un saut qualitatif et une nouvelle dynamique apportée à l'intégration africaine notamment par la prise en charge des aspirations et des attentes de nos populations, en particulier des femmes et des jeunes.

Tous ces acteurs souhaitent ardemment être au cœur du processus qui engage l'Afrique. La Zleca ne sera une réalité que si elle est portée par les peuples africains dans un élan consensuel », lance-t-il.

A côté des couches sociales, ajoutera-t-il, il y a une catégorie d'acteurs incontournables qui est le secteur privé.

A ce titre, Macky Sall invite le privé national à s'approprier toutes les composantes de la Zleca mais également les partenariats susceptibles d'assoir les bases de commerce tenant en compte les intérêts collectifs majeurs du continent.

« Mon engagement est d'accompagner le secteur privé sénégalais dans la quête de nouveaux espaces et opportunités d'affaires.

Il est clair que les Africains devront profiter de ce Zleca si nous bâtissons des champions régionaux ou sous-régionaux. Sous ce rapport, les Petites et moyennes entreprises et industries vont recevoir une attention spéciale », soutient-il.

MISE EN ŒUVRE D'UN MARCHE COMMUN EN AFRIQUE : La Zleca lancée officiellement à Niamey, ce 7 juillet

La zone de libre-échange continentale africaine (Zleca) sera lancée officiellement ce 7 juillet à Niamey. L'annonce a été faite par Alma Oumarou ministre conseiller du Président de la République du Niger.

Il s'exprimait hier, lundi 24 juin, lors de la cérémonie d'ouverture du Forum régional sir le commerce pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale.

Pour rappel, l'accord portant création de la Zleca a été signé le 21 mars 2018, par 44 Etats membres de l'Union africaine (Ua) à Kigali, au Rwanda.

Depuis lors, 8 autres Etats membres ont également signé l'accord et 23 l'ont ratifié, dont 22 ont déjà déposé leurs instruments de ratification.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.