Congo-Kinshasa: Riposte contre Ebola - Deux équipes agressées à Beni

Depuis un certain temps, des équipes de lutte contre l'épidémie, dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, sont devenues la cible des attaques des hommes incontrôlés qui saccagent aussi des centres de traitement, laissant ainsi des malades en émoi.

Selon le ministère de la Santé, deux équipes de la riposte ont subi des violences, le 24 juin à Beni, au Nord-Kivu. Il s'agit d'une équipe de vaccination qui a été attaquée dans l'aire de santé de Tamende et d'une autre d'assistance psychosociale violontée dans l'aire de santé de Madrandelle, alors qu'elles étaient toutes les deux en pleine activité.

Ces équipes ont été attaquées par des jeunes, notamment des motards suite à la mort de leur ami, le 24 juin, dans un centre de traitement d'Ebola (CTE). Ce jeune a un frère jumeau, admis lui aussi dans un CTE.

Ces deux aires de santé ont notifié plusieurs cas de la maladie ces dernières semaines. Au cours de ces attaques, deux agents de riposte ont été blessés puis transférés à l'Hôpital général de référence de Beni et un véhicule a été brûlé.

Dans le souci de trouver un terrain d'entente entre la coordination de lutte contre Ebola et la communauté, le coordonnateur de la riposte à Beni, le Dr Gaston Tshapenda, a déclaré qu'un intermédiaire entre les deux parties a déjà été délégué pour rencontrer la population de ces deux contrées, particulièrement les jeunes. En effet, depuis cet incident, les activités de riposte tournent au ralenti. « Actuellement, il est difficile de travailler. Toutes les équipes sont en attente et travaillent au ralenti, alors qu'il y a des alertes par-ci, par-là », a-t-il plaidé, ajoutant que sur le plan sécuritaire, la situation est calme et les équipes agissent avec prudence.

A ce jour, le cumul des cas d'Ebola est de 2247, dont 2153 confirmés et quatre-vingt-quatorze cas probables. Au total, 1510 dix décès ont été rapportés dont 1416 confirmés et quatre-vingt-quatorze probables. Par contre, six cent vingt-trois personnes ont été guéries et deux cent soixante-neuf cas suspects sont en cours d'investigation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.