Congo-Kinshasa: Travaux du Palais de la Nation et de la Cité de l'UA - De faux documents en circulation !

Des documents en circulation dans les réseaux sociaux et imputés au Directeur adjoint du cabinet du Chef de l'Etat, Désiré Cashmir Kolongele Eberande, font état d'un marché de gré à gré qu'il s'apprêterait à conclure, en procédure d'urgence, avec une entreprise privée dénommée Democratic Congo Higt Tech Construction Compagny Salu.

L'objet porterait sur des travaux d'aménagement de la résidence du Chef de l'Etat, à la Cité de l'Union Africaine, dans la commune de Ngaliema, et des bureaux de la présidence installés au Palais de la Nation, dans la commune de la Gombe.

Leurs coûts seraient de 180.000.000 usd (cent quatre-vingts millions de dollars américains). L'intéressé aurait sollicité le feu vert de la Direction Générale des Marchés Publics en vue de ne pas être soumis aux contraintes de la procédure légale.

Face à ce dossier, on a enregistré les réactions à la fois du Directeur adjoint du cabine du Chef de l'Etat Kolongele Eberande, et du porte-parole du Président de la République, Kasongo Mwema, qui ont formellement démenti cette fausse nouvelle et qualifié de «faux» les documents impliquant le premier cité dans une affaire sentant la magouille et rappelant une époque encore ressente caractérisée par des crimes économiques impunis.

Selon le porte-parole du Chef de l'Etat, il existe effectivement un projet de construction d'un nouveau bâtiment pour les services de la présidence de la République mais le moment ne se prête pas encore à son exécution, compte tenu des priorités, notamment sociales (infrastructures) à satisfaire dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie de la population.

Le constat à faire à la suite d'un tel montage est que la cible principale visée n'est personne d'autre que le Chef de l'Etat. Ces tirs croisés sur Félix Tshisekedi sont déclenchés dans le but inavoué de ternir la belle image dont il jouit dans l'opinion à la suite des mesures politiques et sociales prises dans ses 100 premiers jours de travail et allant dans le sens des attentes du peuple.

Cette période de grâce dérange sérieusement ses adversaires politiques qui craignent de manquer d'arguments à court terme pour leur campagne de diabolisation.

La multiplication des fausses nouvelles sur la personne du Chef de l'Etat vise à pousser le peuple au désespoir et à mordre à leur stratégie funeste de retour du pays au cycle des violences et d'instabilité politique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.