25 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Elections apaisées en 2020 - La ComNat-Alpc entend apporter sa contribution

Kouadio Yao, préfet hors grade, président de la Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat-Alpc), a annoncé, le mardi 25 juin 2019, au siège de la structure à Angré 7e Tranche, à l'occasion du rendez-vous "les Petits déjeuners du genre" (Pdg), l'engagement de sa structure à contribuer à des élections apaisées en 2020.

Pour la sécurisation des élections de 2020, le premier responsable de la ComNat-Alpc entend, notamment, poursuivre et intensifier la sensibilisation et le désarmement communautaire, le marquage des armes des forces de l'ordre, la destruction des arsenaux et munitions obsolètes.

Il compte également continuer le marquage des armes détenues par les civils ; gérer de façon sûre et sécurisée les stocks d'armes et de munitions; consolider le maillage national des dispositifs locaux de gouvernance sécuritaire à travers des commissions déconcentrées.

Pour mener efficacement la lutte contre les Alpc et atteindre l'objectif susmentionné, Kouadio Yao lance un appel : « Nous souhaitons que la ComNat-Alpc aie un statut de structure étatique afin de la rendre plus réactive et proactive, parce qu'elle fonctionne en établissement privé et public ».

Pour Agnès Kraidy, présidente du Réseau des femmes journalistes et professionnelles de la communication de Côte d'Ivoire (Refjpci), initiateur de la rencontre, ce cadre d'échanges et d'information a permis de poser la problématique sur les Alpc et de connaître les problèmes de sécurité qui y sont liés.

« Lorsqu'on sort de crise comme notre pays, il y a toujours des personnes qui détiennent des armes et représentent des dangers pour la société », fait-elle remarquer.

Avant d'indiquer qu'en tant que femmes de médias, elles disposent désormais des arguments nécessaires pour informer les lecteurs, auditeurs, internautes, etc., sur le sujet.

Selon la présidente du Refjpci, l'idée est, in fine, d'apporter leur contribution afin que le gouvernement, à travers ses structures, poursuive l'identification, la canalisation ou la légalisation des armes légères par des mécanismes bien définis, pour les rendre soit officielles, soit illégales et informer, par la suite, les populations sur les dangers encourus.

Le Refjpci, de façon périodique, choisit une institution ou un décideur, en fonction de l'actualité, pour faire la lumière sur des faits précis.

Cote d'Ivoire

Le Ghana et la Côte d'Ivoire lèvent la suspension de leurs ventes de cacao

Cela n'aura duré qu'un mois. La suspension de la vente des récoltes de cacao en Côte d'Ivoire et au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.