Guinée: Déboutée dans son bras de fer avec Bah Oury, l'UFDG va saisir la Cour suprême

La Cour d'Appel de Conakry a confirmé ce mardi 25 juin 2019 la décision du tribunal de première instance (TPI) de Dixinn annulant l'exclusion de Bah Oury de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Dès après cette annonce de la Cour d'Appel de Conakry, les avocats de l'UFDG ont promis de saisir la Cour suprême.

Pour Maître Salifou Béavogui, cet arrêt ne leur fait ni chaud ni froid.

« C'est un jugement qui ne repose sur aucune base légale, dès lors que les griefs articulés contre Monsieur Bah Oury et qui ont entrainé son expulsion, sont bien fondés.

Si la justice tente de faire autre chose, nous allons saisir immédiatement la Cour suprême », a indiqué l'avocat de la principale formation politique de l'opposition guinéenne.

Sur son compte Twitter, Bah Oury a remercié ceux qui l'ont accompagné ces trois dernières années de lutte dans un contexte de fortes adversités, les militants du Renouveau, et ceux qui ont cru à sa démarche.

Amadou Oury Bah « Bah Oury » avait été exclu depuis 2016 de l'Union des forces démocratiques de Guinée où il occupait le poste premier vice-président.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.